Château d’Hardelot – Condette (62)

Le Château d’Hardelot à Condette est un manoir de style Néo-Tudor. Il est situé dans la commune française de Condette, dans le Pas-de-Calais. A l’origine, il date du 12ième siècle et ressemblait à un véritable château-fort avec ces dix tours et son enceinte fortifié. Cette construction primitive en pierre, on l’a doit à un comte boulonnais, Philippe, dit « Hurepel » ou le « Hérissé », ou le « Rude ». Mécontents de la régence de Blanche de Castille, il fait construire les châteaux d’Hardelot, d’Étaples, de Calais et d’Hucqueliers, Installé sur une butte dominant les marécages, le château-fort d’Hardelot était entouré d’un large fossé. Neuf ou dix tours entouraient l’enceinte de forme polygonal, toutes reliées par de hautes courtines.

Outre ses fonctions défensives, la forteresse servait également de demeure de plaisance, ainsi les comtes de Boulognes venaient pour des parties de chasses, pour festoyer ou pour tout simplement y passer de long moments en famille. Au fil du temps, la forteresse voit défiler dans son enceinte, les troupes anglaises, bourguignonnes et françaises. Lors du siège de Boulogne, en 1544, les hommes d’Henri VIII d’Angleterre ont négociés au château d’Hardelot avec François 1er. Le Roi d’Angleterre désigne Hardelot de maison “très forte”.

 En 1615, le château est assiégé, à la demande de la régente catholique Marie de Médicis. Puis, elle ordonne le démantèlement du château… Laissé en état de ruines jusqu’à la Révolution. Le château est vendu en 1791 comme Bien National. Une ferme est construite à l’intérieur de l’enceinte ruiné, mais les occupants respectent les lieux et ne touchent quasiment pas aux ruines.

Sir John Hare, un riche industriel anglais à la retraite achète le site d’Hardelot en 1848. En effet, John Hare quitte Bristol et laisse l’empire familiale à ses enfants. Lui qui est passionné par l’histoire, il va pouvoir restaurer en partie les ruines d’Hardelot, notamment le donjon, mais aussi raser les bâtiments agricoles et entreprendre des fouilles archéologiques. Il est membre de la Société des antiquaires de Londres et il est fait chevalier par la Reine Victoria en 1840.

Sir John Hare meurt le 2 février 1865 à Boulogne-sur-Mer. Cette même année, le site en ruine est racheté par un Londonien, Henry Guy, époux d’Helen Harriet Barlow, une chanteuse d’Opéra. Henry n’a pas la même vision que Sir John Hare, il préfère reconstruire sur les ruines, un nouveau château, disons plutôt, un manoir dans un style architectural Néo-Tudor. La grande famille nombreuses d’Henry et Helen vécue au château Hardelot, Leur fille Helen Guy devient une célèbre compositrice sur piano en son temps, elle est surnommée Guy d’Hardelot. Le 7 mai 1893, Henry meurt.

Le site d’Hardelot, est une nouvelle fois acheté par un Anglais. C’est John Robinson Whitley, un riche homme d’affaire à l’origine de la station du Touquet-Paris-Plage, de l’exposition du Earls Court Exhibition Centre à Londres et aussi de la station d’Hardelot-Plage. Le château devient le lieu central de la vie mondaine de cette dernière station. John Whitley meurt à Condette le 21 Mars 1922.

En 1934, c’est un abbé qui achète le château. Alexis-Timothée Bouly dit l’abbé Bouly est un prêtre inventeur de la radiesthésie, connu avoir pratiqué la sourcellerie et l’herboristerie. Il était aussi très réputé pour être un guérisseur. Au château, on peut voir une pièce qui lui rend hommage et où l’on trouve un cabinet de curiosités.

Le curé Bouly délègue le château à la congrégation des Sœurs de Sainte-Agnès d’Arras pour prendre soin d’orphelins et de malades.

Aujourd’hui le château appartient au Conseil départemental du Pas-de-Calais. Lors de la visite, on peut déambuler librement dans les pièces offrant une véritable immersion au 19ième siècle. Les salles sont entièrement reconstituées (salle à manger, salle de billard, la bibliothèque, le fumoir, le salon, les chambres, le cabinet des curiosités etc….), , et l’on peut voir de belles collections d’objets rares. Une fois la visite terminée, on peut contourner les anciennes ruines et l’enceinte de l’ancienne forteresse pour admirer les jardins.

Visite libre payante du château et des jardins. Visite guidée possible.

Bonne visite !

Sources : BEAUDEL André, Brève histoire du château d’Hardelot et de quelques personnages, Les cahiers du Callouy, Syndicat d’initiative de Condette, 1982. Lucie Vidal, Welcome to le château d’Hardelot ! [archive] dans La Voix du Nord, le 12 août 2014. Notice no IA00062411 [archive], base Mérimée, ministère français de la Culture

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Adresse : 1 Rue de la Source, 62360 Condette

A proximité :

  • Mont Romain (Motte féodale) à Nesles
  • La glaisière et son sentier de découverte à Nesles
  • Réserve naturelle du marais de Condette

Sur la carte :

Statistiques :

  • 1 660 713
  • 696 753
  • 741
  • 626
  • 14 juillet 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

2 Comments

  1. Charlotte O
    4 avril 2024
    Reply

    Le château, toujours aussi magnifique, nous a offert une visite des plus agréables. Munis de livrets explicatifs, parfaits pour petits et grands, nous avons pu découvrir l’univers fascinant de Benjamin Lacomte dans une exposition exceptionnelle.

  2. Alice
    28 avril 2024
    Reply

    Le château d’Hardelot offre une ambiance élégante et intemporelle, marquant une transition harmonieuse entre l’histoire et la modernité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.