Salives – Cité de Caractères (21)

Situé à environ 45 kilomètres au nord de Dijon, Salives est un joyau médiéval labellisé Cités de Caractère de Bourgogne Franche Comté. Niché dans une vallée verdoyante, il est traversé par la Tille. Si vous êtes sur la route des lavoirs de Côte-d’Or, ne manquez pas celui de Salives. Il est alimenté par une source jaillissant d’une petite falaise au pied de l’église du village

Salives doit son nom au bas latin “fons saliva”, qui signifie source jaillissante et abondante, en référence à la source de la Tille. Les premières personnes portant le nom de Salives apparaissent dans les chartes de l’abbaye de Molesmes à la fin du 11ième siècle.

La famille de Salives a gouverné le village jusqu’en 1256, date à laquelle elle a quitté la région. Le château a attiré des officiers et des commerçants qui ont contribué à la prospérité du village, bien que les paysans aient subi des ponctions régulières par les soldats. En 1437, les habitants ont adressé une supplique à Philippe le Bon pour réduire leurs charges et ont consolidé leurs fortifications pour éviter les raids.

Le Donjon :

Salives, petit village historique, abrite en son centre un joyau architectural datant du 11ème siècle : le donjon, monument emblématique et haut de 18 mètres, qui fut jadis un poste de garnison et de guet. En 1273, Jean-Worle de Chasot, capitaine du château de Salives, commandait une compagnie d’une cinquantaine d’hommes et tous logeaient dans la bâtisse. La famille de Chasot était une noble famille originaire de Salives. L’héritier de Jean-Worle, son fils Jean, devient à son tour, capitaine. En 1556, c’est un certain Bernard de Chasot, qui fonde la chapelle de l’église. Du château, aujourd’hui, il n’en reste que les vestiges du donjon. Ce donjon est caractérisé par des murs imposants d’une épaisseur de 2,8 mètres, s’élevant à une hauteur de 25 mètres. Le donjon aurait été construit entre 1030 et 1060. Malheureusement, seul le reste d’une fenêtre romane est visible au dernier étage et trois postes d’archères subsistent. À l’intérieur du donjon, les quatre étages séparés par des planchers en bois étaient autrefois utilisés pour l’entreposage et les réserves en cas de siège. La salle en L, voûtée dans sa muraille à son sommet dans l’angle nord-ouest, est ornée de trois archères. Malgré les dommages subis au fil du siècles, le donjon a été restauré en 1997.

Les remparts :

Les remparts de Salives, construits au 13ième et 14ième siècle pour protéger le bourg et son château, ont été démolis lors des invasions du 14ième siècle avant d’être reconstruits et renforcés à plusieurs reprises jusqu’au 15ième siècle. Malgré leur dégradation au fil du temps, les remparts ont été partiellement rénovés grâce à des fonds européens, de l’État, de la région Bourgogne mais aussi du conseil général de la Côte-d’Or. Aujourd’hui, ils ont une longueur de 1,4 kilomètre et ceinturent l’ensemble du bourg, ponctués par 17 tours, certaines avec des archères et d’autres avec des bouches à feu. La porte de Montarmet est l’entrée la plus remarquable du village.

Le puits fortifié :

L’objectif premier du Puits Fortifié était de protéger la source de la Tille, qui alimentait le village en eau, en cas de siège ou d’attaque ennemie. En effet, l’eau était une ressource essentielle pour la survie de la population de Salives, et les habitants devaient s’assurer qu’elle resterait accessible en tout temps.

Le Puits Fortifié a subi un destin mouvementé au fil des siècles. Il a été comblé jusqu’en 1995, avant d’être finalement restauré pour permettre aux visiteurs de le découvrir dans son état d’origine. Aujourd’hui, les touristes peuvent visiter la tour et découvrir son histoire fascinante, ainsi que les techniques de construction utilisées au 14ième siècle pour ériger un tel ouvrage de défense.

Cette tour carrée est dotée d’échauguettes d’angle, ainsi que de murs impressionnants de près de deux mètres d’épaisseur, percés de meurtrières.

La maison Templière :

Les Templiers étaient un ordre de chevaliers créé au 12ème siècle pour protéger les pèlerins en Terre Sainte pendant les croisades. Les membres de l’ordre prêtaient serment de pauvreté, de chasteté et d’obéissance, et étaient considérés comme des guerriers d’élite. Grâce à leur organisation et à leur richesse, les Templiers sont devenus l’une des institutions les plus puissantes de l’Europe médiévale. Cependant, leur richesse et leur influence ont attiré l’attention du roi de France Philippe IV, qui a lancé une campagne pour les persécuter et les accuser d’hérésie et d’autres crimes. En 1312, le pape Clément V a dissous l’ordre et les Templiers ont été persécutés et emprisonnés. Le mystère entourant l’ordre des Templiers a perduré jusqu’à nos jours, avec des théories du complot et des légendes sur leur trésor caché.

Cette demeure privée située à la sortie du village de Montarmet est un véritable trésor historique, témoin de l’influence des Templiers dans la région. Les visiteurs peuvent admirer les symboles templiers qui ornent l’intérieur et découvrir l’histoire fascinante de cet ordre religieux et militaire qui a marqué l’histoire de la France

Le lavoir et la source principale de la Tille :

Le village de Salives s’est développé autour de la source de la Tille, qui a donné son nom au village. Le lavoir, construit en 1842, abrite la grotte et la source de la Tille, réputée pour son pouvoir de guérison. Les anciens venaient également pour demander la pluie.

L’église Saint-Martin :

L’église de Salives est dédiée à Saint-Martin. Elle a été construite avant le Concile de Trente. La partie la plus ancienne est le chœur qui date du 11ième siècle. Une chapelle castrale gothique flamboyant a été élevée en 1556 par Bernard de Chasot. A l’intérieur de l’église un remarque un statuaire riche et exceptionnel.

A noter : Dans le bourg et autour, on peut remarquer également de nombreuses croix anciennes, un colombier, des maisons a colombage, et des circuits pédestres

Sources : Panneaux sur site, commune, wikipedia.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Pour vous rendre à Salives depuis Dijon en voiture, vous pouvez prendre l’autoroute A31 en direction de Nancy, puis prendre la sortie n°5 pour Is-sur-Tille, puis Moloy puis Salives via la D996. Le trajet dure environ 40 minutes en voiture.

A proximité :

Sur la carte :

Statistiques :

  • 1 615 854
  • 672 567
  • 725
  • 528
  • 13 avril 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.