Chapelle de Saint-Romain-de-Roche – Pratz – Lavans-lès-Saint-Claude (39)

La chapelle de Saint-Romain-de-Roche, située à Pratz (Lavans-Lès-Saint-Claude) dans le Jura en France, est un site d’intérêt historique et religieux. Classée monument historique depuis 1931, cette chapelle romane offre une promenade pittoresque le long d’une corniche surplombant la vallée de la Bienne, à une hauteur impressionnante de plus de 350 mètres.

La construction de la chapelle remonte probablement au XIIe siècle, bien qu’elle ait subi diverses transformations au fil du temps. Elle se dresse à l’extrémité d’un promontoire rocheux, à la sortie d’un petit défilé, et est dédiée à Saint-Romain.

Derrière la chapelle, sur un replat, se trouve un autel associé au vocable de Saint-Martin, les anciens aimaient penser qu’il s’agissait d’un lieu de culte druidique.

Non loin de l’antique chapelle Saint-Romain, sur la montagne escarpée de la rive droite de la Bienne, face à Vaux-les-Molinges, se trouve une grotte profonde qui aurait souvent servi de retraite au capitaine Lacuzon, dont il tire son nom.

Une autre grotte connue sous le nom de “grotte de Saint-Romain” a révélé une sépulture de l’âge du cuivre (Chalcolithique) datant du bronze final, cette tombe a été découverte en 1970. De plus, au pied de la terrasse occupée par la chapelle, une nécropole aurait été mise au jour, où des coquilles percées et un scramasaxe ont été trouvés.

Un scramasaxe est une arme ancienne qui remonte à l’époque de l’âge du bronze. Il s’agit d’une épée ou d’un poignard à lame courte, à un seul tranchant et courbé vers le haut. Le terme “scramasaxe” provient du vieil anglais “seax” qui signifie “couteau”. Les scramasaxes étaient généralement utilisés par les peuples germaniques et scandinaves, ainsi que par d’autres cultures européennes de l’époque. En l’occurrence, ici, il s’agirait qu’un scramasaxe datant de l’époque mérovingienne.

Saint Romain, né vers 390, aurait été originaire d’Izernore, dans le hameau de Cessia dans le Haut Bugey (département de l’Ain). Il a reçu une éducation soignée au monastère d’Ainay à Lyon, sous la tutelle de Saint-Sabinus, ainsi que l’influence de moines pieux. En 425, a l’âge de 35 ans, Saint Romain décide de se retirer en ermite dans les montagnes du Jura. Il trouve refuge à Condat, sous un grand sapin solitaire, où il cultive la terre et vit en ermite pendant plusieurs années. Son frère Lupicin le rejoint plus tard, et ensemble, ils fondent les monastères de Condat (Saint-Claude) et de Lauconne (Saint-Lupicin) vers 445. Ils défrichent le plateau de Lauconne pour cultiver la terre et établissent leur sœur Yole comme abbesse du monastère de La Balme.

La communauté de La Balme, dirigée par Yole, compte jusqu’à 105 femmes soumises à une règle sévère et cloîtrée. Saint Romain exprime avant sa mort le désir de ne pas être enterré à Condat, afin de préserver la paix du lieu. Âgé d’environ 70 ans et sentant sa mort venir, saint Romain vient rendre visite une dernière fois à sa sœur à La Balme.

Saint Romain est mort et enseveli

Saint-Romain est enseveli à La Balme après sa mort le 28 février 460 puis mis à l’abri dans une église du couvent. Après la mort de Romain de Condat, les sœurs du couvent de la Balme sont remplacées par des moines.

Le site monastique de la Balme devient la propriété de l’abbaye de Saint-Claude au Xe siècle. Au XVIe siècle, seul un prieuré subsistant à Saint-Romain, appartenant au grand prieur de Saint-Claude. Aujourd’hui, l’église de Saint-Romain-de-Roche est une chapelle intéressante à visiter, et les vestiges de l’abbaye de La Balme étaient autrefois visibles au nord (à voir maintenant). Le hameau de Saint-Romain est renommé Baume-la-Roche en 1792.

Chronologie du site et de la vie de Saint-Romain :

  • Vers 390 : Naissance de Saint Romain à Izernore, dans le Haut Bugey.
  • Années de formation : Saint Romain reçoit une éducation soignée au monastère d’Ainay à Lyon, sous la tutelle de Saint-Sabinus, et est activée par des moines pieux.
  • 425 : Saint Romain décide de se retirer comme ermite dans les montagnes du Jura.
  • 425-430 : Saint Romain traverse de grandes forêts et atteint la Bienne, où il trouve refuge à Condat sous un grand sapin solitaire.
  • 430-445 : Saint Romain vit en ermite à Condat, cultivant la terre et se nourrissant de baies sauvages.
  • Vers 445 : Saint Lupicin, frère de Saint Romain, rejoint ce dernier à Condat.
  • Vers 445 : Fondation des monastères de Condat (Saint-Claude) et de Lauconne (Saint-Lupicin) par Saint Romain et Saint Lupicin.
  • Vers 445 : Installation de Yola, la sœur de Saint Romain et Saint Lupicin, comme abbesse du monastère de La Balme, située sur un rocher surplombant une combe pittoresque.
  • 460 : Décès de Saint Romain au monastère de La Balme.
  • Après 460 : Le monastère de La Balme devient un simple prieuré d’hommes dépendant de l’abbaye de Saint-Claude.
  • Xe siècle : Cession présumée du corps de Saint Romain à l’abbaye de Saint-Claude.
  • XVIe siècle : Le site de Saint-Romain se réduit à un prieuré appartenant au grand prieur de Saint-Claude.
  • 1792 : Le hameau de Saint-Romain est renommé Baume-la-Roche.
  • Aujourd’hui : La chapelle de Saint-Romain-de-Roche, anciennement La Balme, est encore visible sous son aspect du XIIe siècle.

En conclusion, tout coïncide dans l’historique du lieu et dans la vie de Saint-Romain de Condat et Saint-Lupicin. Les découvertes archéologiques prouvent que l’endroit est fréquenté depuis des temps antiques. Il est donc probable qu’après une fréquentation à l’âge du cuivre, un autel druidique soit présent, remplacé par un temple gallo-romain. La fréquentation du site a l’époque romaine, puis mérovingienne est également confirmée par la découverte de nombreux objets de cette période. Il existait donc par la suite un monastère dit de “la Balme”, nommé ainsi parce qu’il est fondé au dessus d’une grotte, Aujourd’hui, il ne reste plus qu’une chapelle du XIIe siècle, elle marque l’emplacement d’un lieu de pèlerinage quinze fois centenaire.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Saint-Claude, prendre la D436 en direction d’Etables, puis tourner à droite en direction de Lavans-Lès-Saint-Claude, continuer de monter jusqu’à Pratz, puis tourner à gauche en direction de Saint-Romain-La-Roche via Route du Pèlerin ou D300 jusqu’au parking à l’entrée du hameau. Continuer à pied jusqu’à la chapelle.

A proximité :

  • Grotte Nerbier à Jeurre
  • Cascade de Douvre à Jeurre
  • Grotte de l’Enragé à Chassal-Molinges

Sur la carte :

Statistiques :

  • 1 644 666
  • 688 175
  • 736
  • 614
  • 14 juin 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.