La grotte des Dames Vertes – Les Plains-et-Grands-Essarts (25)

Les Plains-et-Grands-Essart est une commune située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté, dans l’est de la France. Cette petite commune rurale se trouve à proximité de la frontière suisse, à environ 40 kilomètres au nord-est de la ville de Besançon,

C’est vers l’église que l’on débute la balade, et nous descendons en douceur dans un vallon en direction du hameau de Trémeux. La voici enfin ! la grotte des Dames Vertes, découvrons sa légende :


Il y a bien longtemps, au cœur des paisibles collines du Doubs, à proximité du village de Montécheroux, une légende persiste au sujet d’une mystérieuse créature nommée la “Dame Verte de la Combe à la Dame.” Cette fée chasseresse régnait en maître sur les ruisseaux sinueux et les forêts luxuriantes de la région. Sa demeure se nichait près de la source limpide de Thémonnt, dont les eaux se jetaient en cascades tumultueuses dans un profond ravin baptisé la Combe-à-la-Dame.

Cependant, la Dame Verte n’était pas la seule entité féerique à arpenter ces terres du Doubs. À quelques kilomètres de là, près de Saint-Hippolyte et de Montécheroux, se trouvait une grotte légendaire connue sous le nom de la Grotte des Dames Vertes. C’était le repaire secret d’un groupe de fées espiègles et séduisantes, toutes vêtues de robes vertes chatoyantes. Ces fées étaient les consœurs de la Dame Verte de la Combe à la Dame, et elles partageaient son penchant pour les égarés et les voyageurs insouciants.

Les histoires de la Dame Verte et de ses sœurs étaient répandues dans toute la région. On racontait comment la Dame Verte de la Combe à la Dame invitait parfois le comte de Montbéliard à partager un repas avec elle, dans les envoûtantes grottes de la Combe-à-la-Dame. Cependant, ces rencontres étaient toujours teintées d’un certain danger, car les Dames Vertes avaient le pouvoir de captiver les âmes imprudentes avec leurs charmes envoûtants.

Un jour, un groupe de jeunes aventuriers téméraires décida de défier le mystère des Dames Vertes. Ils se lancèrent dans une quête audacieuse, guidés par la curiosité, en direction de la Grotte des Dames Vertes, espérant apercevoir ces créatures énigmatiques. Lorsqu’ils franchirent le seuil de la grotte, ils furent accueillis par les fées vertes, qui, dans un éclat de rire enchanteur, les entraînèrent dans un tourbillon de séduction et de mystère. Les jeunes aventuriers se retrouvèrent égarés dans les bois, les prairies et les vallées, courant toute la nuit jusqu’à l’épuisement.

Cette histoire rappelle que la région du Doubs était jadis imprégnée de légendes et de mystères, où la beauté et la dangerosité se mêlaient dans le folklore local. Ainsi, la Dame Verte de la Combe à la Dame et les Dames Vertes de la Grotte des Plains-et-Grands-Essarts ont laissé une empreinte indélébile dans le patrimoine culturel de cette région, témoignant de la fascination humaine pour l’inconnu et l’enchantement des terres doubiennes.

Les “dames vertes” sont des figures énigmatiques présentes dans les légendes et le folklore, principalement en Europe, mais également dans d’autres cultures à travers le monde. Ce terme peut désigner différentes entités surnaturelles, selon la région et la tradition. Dans certaines régions françaises, les “dames vertes” sont associées aux fées des bois, des créatures gracieuses et bienveillantes vêtues de vert, incarnant la magie de la nature. En Bretagne, elles peuvent prendre la forme des Lavandières de Nuit, des êtres qui lavent le linge des morts près des rivières. Ces créatures symbolisent souvent la connexion entre l’humanité et la nature, revêtant un caractère mystique et fascinant.

Cependant, dans d’autres traditions, les “dames vertes” peuvent représenter des esprits de la forêt, des gardiennes de la nature ou des figures liées à l’eau, telles que les nymphes ou les ondines. Leur rôle varie, allant de protectrices bienveillantes à des entités malicieuses en fonction des récits et des croyances locales. En fin de compte, les “dames vertes” incarnent la diversité des traditions folkloriques à travers le monde, rappelant la richesse et la complexité des mythes et légendes qui ont perduré à travers les âges.

On peut observer une trace de pas marquer la pierre au sol.

Dans certaines régions, le “Pas de Saint-André” est utilisé comme symbole de protection ou de bénédiction. On croit que marcher dans les pas de Saint André ou suivre son exemple peut apporter des bénédictions ou une protection spirituelle.

Bonne marche !

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Se garer sur le parking de l’église de la commune Les Plains-et-Grands-Essarts. Partir en direction de l’école et longer la route jusqu’à la sortie du village, puis s’engager sur le chemin à droite. Poursuivre en passant devant une ancienne carrière, puis descendre dans le bois. Arriver à un croisement, s’engager à droite et poursuivre ce chemin qui descend un vallon jusqu’à l’entrée de la grotte (sur la gauche, tout en bas du vallon).

A proximité :

  • Les grottes de Waroly à Mancenans-Lizerne
  • Cascade de Waroly à Mancenans-Lizerne
  • La grotte de l’ermitage à Indevillers
  • Ruine du vieux-château à Maîche

Sur la carte ;

Statistiques :

  • 1 649 175
  • 690 725
  • 737
  • 614
  • 19 juin 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Un commentaire

  1. Miss Clara
    1 octobre 2023
    Reply

    Ça a l’air vraiment mystérieux et magique ! J’adore les légendes, elles ajoutent une touche d’enchantement à nos vies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.