Château de Thil – Vic-sous-Thil (21)

Le château de Thil, une forteresse médiévale aux multiples facettes

Le château de Thil est un édifice médiéval situé dans la commune de Vic-sous-Thil, en Bourgogne-Franche-Comté. Il est mentionné dès le XIe siècle et a été remanié jusqu’au XVIe siècle. Aujourd’hui en ruine, il offre une vue imprenable sur la vallée du Serein et de l’Armançon.

Un site naturel exceptionnel

Le château de Thil est perché sur une butte boisée, culminant à 480 mètres d’altitude que l’on appel “la butte de Thil”.

La tour de guet du château, haute de 25 mètres et s’élevant sur cinq étages, domine la vallée. Elle est visible à 30 km à la ronde et depuis l’A6. Surnommée “L’Espionne de l’Auxois”, elle offre une vue imprenable sur les paysages paisibles de l’Auxois et du Morvan.

Un patrimoine historique riche

Le château de Thil est un site historique riche. Il comprend deux monuments classés historiques : la forteresse médiévale et la collégiale gothique.

La forteresse, dont André Malraux dit qu’elle est “le plus vieux château fort de France”, a été construite entre le IXe et le XIVe siècle. Elle est composée d’une enceinte, d’une basse-cour et d’un réduit seigneurial.

La collégiale, construite au XIVe siècle, est un édifice gothique remarquable. Elle est dotée d’archères et est reliée à la forteresse par une allée de tilleuls centenaires.

L’histoire du château :

L’histoire du château de Thil est enveloppée de mystère. Bien que certains érudits aient suggéré l’existence d’un oppidum ou d’un poste romain, voire une occupation depuis le Bronze final ou la Tène, les études récentes ont rejeté ces idées.

Les premières mentions écrites du château datent du IXe siècle, et il est alors cité comme un fief important. Au XIe siècle, le seigneur de Thil, Gislebert, fait une donation à l’abbaye de Saint-Germain d’Auxerre. Le premier seigneur de Thil dont nous avons connaissance est Miles de Thil, qui a établi un prieuré à Précy-sous-Thil en 1007. Au XIIe siècle, le château est reconstruit par Gui de Thil, qui reçoit également de la part du pape l’office d’avoué et de défenseur de Dézelay. Au cours du treizième siècle, Hugues et Ponce, descendants de Guillaume de Thil, s’engagent dans les croisades. Hugues se marie avec Marguerite de Montfort tandis que Ponce hérite du domaine de Bourbilly en dot…. Le château de Thil est mentionné à plusieurs reprises dans les documents relatifs au duché de Bourgogne.

Le XIVe siècle a été marqué par plusieurs événements significatifs. Vers 1340, Jean de Thil a fondé une collégiale à l’autre bout de la butte de Thil.

En 1354, Jean II de Thil décède, laissant derrière lui son fils, Jean III, qui prend sa succession. La lignée des Thil s’éteint en 1420, avec la disparition de Jean III.

Par la suite, le château change de propriétaires à plusieurs reprises, passant entre les mains de diverses familles telles que les Sayve, les Lenciols, les Dogüe, les Grosley, les Guibert, les Parrou, les Pebru et les Derdon.

En 1366, le château a été assiégé par les Écorcheurs qui ravageaient la région. Suite à cette période agitée, le conseil ducal a envoyé Jacques de Courtiambles pour inspecter le château de Thil et évaluer les réparations nécessaires.

Avec la disparition de la famille de Thil, le château a changé de mains. Au début de l’époque moderne, il est toutefois difficile de retracer avec précision la succession des propriétaires. En 1591, le château, alors en ruines, a été capturé par le comte de Tavannes. En 1596, le fief de Thil a été repris par Jehan de Conighan et Pierre de Conighan, coseigneurs d’Arcenay. Dans les années 1620-1630, la seigneurie de Thil a été acquise par Pierre de Sayve. Le château est resté dans la famille de Sayve jusqu’en 1777, lorsque la dernière descendante, Marie-Victorine-Eléone de Sayve, a légué Thil à son cousin de la famille de Voguë.

En 1640, le château a été démantelé par Richelieu. Les seigneurs ont alors délaissé cette forteresse pour le château du Brouillard, une résidence plus adaptée au confort du XVIIe siècle.

Une tranche de vie au château de Thil :

Auxois. Compte rendu par Guillaume de Clugny, clere, bailli d’Auxois, pour le duc de Bourgogne, comprenant la recette du domaine, des exploits, compositions, aubaines et forfaitures.- Un homme de Fontangy paye une amende de 15 florins, pour avoir pris une robe et des draps qu’on avait cachés au bois à cause des ennemis; Colin Vagne. d’Hauteroche, paye une amende de 8 florins, parce qu’étant prisonnier des Anglais, il avait acheté des objets provenant du pillage qu’ils avaient fait. On porte au duc de Bourgogne, de Semur à Beaune, le 15 mai 1361, des lettres du bailli annonçant que PetitDarby, cousin de l’archiprêtre, avait pris le château de Thil et la dame qui s’y trouvait, et encore pour avertir le due que l’ennemi entendait faire la guerre au pays. – Le 29 mai, nouvelles lettres annonçant au duc que PetitDarby avait abandonné le château de Thil moyennant 3,500 francs que la dame Thil lui avaient comptés, et aussi parce qu’il ne pouvait garder le fort sous l’église que le bailli avait fait mettre en arroy. Il était dit au duc que ce capitaine de l’archiprêtre était allé se loger à Précy.

B. 2752. (Cahier.)

En 1905, le château est classé Monument Historique.

Chronologie de la butte de Thil

  • IXe siècle : Construction d’un premier château fort sur la butte de Thil.
  • Xe siècle : Le château est agrandi et renforcé.
  • XIIIe siècle : Construction de la tour de guet.
  • XIVe siècle : Le château est à nouveau agrandi et renforcé.
  • 1366 : Le château est assiégé par les Écorcheurs.
  • 1640 : Le château est démantelé par Richelieu.
  • 1905 : Le château est classé monument historique.
  • XXe siècle : Le château est restauré par plusieurs propriétaires successifs.
  • De nos jours : Le château est un lieu touristique.

Un lieu de promenade et de découverte

Le château de Thil est un lieu de promenade et de découverte. Il offre de nombreuses possibilités de randonnées, notamment le sentier des 50 tours, qui permet de découvrir les vestiges de l’enceinte du château.

Le château est également un lieu d’événements culturels, notamment une fête médiévale qui se tient chaque année en septembre.

Sources : Panneaux sur site, Wikipedia, Cote-D'or - Page 304
 M. Rossignol · 1863

Depuis Vic-sur-Thil, prendre la D108 jusqu’à Précy-sous-Thil, puis tourner à droite sur la D10j, Passer Maison-Dieu puis s’engager sur la route à sens unique qui monte au sommet de la Butte de Thil.

Statistiques :

  • 1 589 739
  • 658 711
  • 708
  • 415
  • 28 février 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Un commentaire

  1. Béatrice
    3 février 2024
    Reply

    C’est un très beau château en ruine et votre article est vraiment très bien. Merci de nous faire partager vos découvertes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.