Légendes autour de Relans – Jura

P1010068

Pour les amateurs de légendes, à Relans dans le jura, vous ne serez pas en restes ! En effet, ce charmant village de plus de trois cents habitants est qualifié de village “féerique”. En 1837, un dictionnaire évoquant les communes du Jura informe que l’histoire du village repose que sur des légendes. Nommé “pays-féerie par excellence”, on disait voir des créatures fantastiques comme par exemple le cheval sans tête :

Chevalrelanssanstete P1010060

P1010065

 

 

 

 

 

 

 

Ci dessus – Photo prise dans le bois de commenailles, ou l’on disait appercevoir le cheval sans têtes

La légende est décrite dans deux oeuvres : Le dictionnaire des superstitions, erreurs, préjugés et traditions populaires datant de 1856 écrit par le marquis Chesnel de la Charbouclais , et Superstitions et survivances de Laurent-Jean-Baptiste Bérenger-Féraud en 1896.

Un cheval sans tête habitait autrefois ce territoire. Il était blanc aussi, et paraissait s’être attribué la garde de l’entrée d’un chemin qui pénétrait dans le bois de Commenailles, car c’était toujours en cet endroit qu’on le rencontrait. Le plus souvent, il fondait au galop sur le voyageur, et le jetant sur son dos il allait le déposer au loin, soit dans les champs, soit au milieu des bois. D’autres fois il arrivait sans bruit derrière le passant, et lui posait ses pieds de devant sur les épaules. Il semblerait que ce cheval ait disparu « dans les tourmentes révolutionnaires, tourmentes qui ont emporté tant d’autres choses »

Une chasse fantastique fait également son apparition : “On voyait la trace lumineuse d’un char brillant, attelé de quatre chevaux blancs, qui, à certain jour de l’année, fend l’espace, emportant dans les airs un magnifique chasseur accompagné de sa meute aboyant à pleine voix et de ses brillants écuyers sonnant du cor ».

Le bestiaire fantastique ne s’arrête pas là, on disait voir un bouc noir tournant sans cesse autour de l’étang de la Gaberie avec une chandelle entre les cornes, le bouc noir était ce que l’on considérait une métamorphose du diable, est ce en rapport avec l’invocation du démon ? car ce même étang de la Gaberie était occupé par des sorcières au  XVle siècle qui pratiquaient des sabbats.

A l’étang de la Basse, c’est une poule noir qui hante les lieux depuis plusieurs siècles, l’animal donne l’impression d’y rester prisonnier, proche de l’étang de la Gaberie, on peut suggerer un lien entre l’animal et la sorcellerie.

L’étang de la folie, accessible par une petite route et situé a seulement 800 mètres de Relans, pouvait quand à lui, offrir le magnifique spectacle de voir apparaitre des fées, appelées dans la région “Dame verte”, elles se promenaient dans les sous-bois autour de l’étang.

P1010046 P1010048 P1010049 P1010053 P1010054

 

 

 

 

 

*Photographies de l’étang de la Folie.

Les Dames vertes sont des fées propres aux eaux et lieux humides, elles sont très nombreuses dans le Jura, elles peuvent être bienfaisantes ou malveillantes (il peut leur arriver de faire courir les promeneurs jusqu’à épuisement…)

D’après certains sites internet, Relans rentre dans le classement des 24 lieux les plus hantés de France. Certaines personnes disent qu’il existerait plus de fantômes que d’habitants.

Quelques Photos : 

P1010047 P1010058 P1010062

 

 

 

 

 

 

 

P1010067

 

A proximité : 

  • Châteaux d’Arlay
  • Les moulins de Bletterans
  • La  Tour de Marnix à Toulouse-le-Château

Pour s’y rendre :  Depuis Lons-le-Saunier, prendre la direction de Bletterans, puis Relans, jusqu’au parking se trouvant à la mairie

Sur la carte :

carterelans

 

 

 

 

 

 

 

 

relansinfosorcier

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Un commentaire

  1. Galou
    3 décembre 2015
    Reply

    Je trouve ça très sympa de partager des légendes sur ton site …C’est vrai que la plus part du temps, on passe devant des monuments ou lieux particuliers dont on ne connait pas l’histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *