La Chapelle Ruinée du Mont-Gargan – Saint-Gilles-les-Fôrets (87)

Le Mont-Gargan est un sommet situé dans le parc naturel régional de Millevaches en Limousin. Culminant à 731 mètres d’altitude, il offre un panorama exceptionnel. A la belle saison, le lieu est très fréquenté : promeneurs, randonneurs, photographes, et passionnés d’histoires entreprennent l’ascension. Le soir, au coucher du soleil, les amoureux s’y retrouvent, tandis qu’une fois la nuit tombé, les amateurs d’étoiles s’installent.

Depuis Eymoutiers, la route peut paraitre longue. Elle monte, elle tourne sans arrêt, on traverse des hameaux perdu, parfois on rencontre des poules. Un véritable parcours d’obstacles récompensé par la beauté des paysages.

Le nom de Mont-Gargan viendrait d’une légende lié à Gargantua. Il serait donc passé par là. Le Mont-Gargan serait attaché à un culte solaire où le géant, vu par les Celtes et les Gaulois comme un dieu, aurait été transformé en Gargantua par la croyance populaire.

Un grand parking facilite l’arrivée sur le site. Nous ne sommes pas seul en cette soirée du mois d’Août. On abandonne donc la voiture et on grimpe sur un magnifique chemin de terre, encouragé par des hêtres centenaires aux branches tortueuses. Au sommet on fait face aux ruines de la chapelle Notre-Dame-du-Bon-Secours :

C’est une initiative de l’abbé Louis JOYEUX, curé de Surdoux et Saint-Gilles les Forêts. Il collecte des dons et rassemble une poignée de volontaires pour édifier cette chapelle entre 1868 et 1871. C’est à cette occasion que l’abbé fera planté une allée d’hêtres afin de marquer le chemin menant à la chapelle. Ces arbres remarquables ont dont plus de 150 ans !

Malheureusement, la chapelle est confrontée à diverses phénomènes. Le premier est d’ordre climatique, le vent, l’humidité, le froid glacial accélère le processus de dégradation de l’édifice. Comme on le sait très bien, l’homme est un destructeur redoutable, et ce sont des actes de vandalisme et de vols qui “terminent” le travail commencé par mère nature.

Fort heureusement, il existe aussi de bonnes personnes. Le site du Mont-Gargan devient la propriété du Département de la Haute-Vienne et des habitants du hameau voisin de Forêt Haute. L’association des Amis du Mont Gargan s’associe au projet pour restauré et protéger le lieu. La cloche de la chapelle est récupéré chez un ferrailleur qui s’était servi.


On remonte l’échelle du temps : Au 12ième siècle existait un petit édifice, c’était un prieuré pour femme. En état de ruines, il a été remplacé par la chapelle de 1868. A l’époque gallo-romaine, le site est occupé, on a retrouvé des briques, des statuettes en bronze, des pièces de monnaies et des poteries. Un petit sanctuaire de type fanum aurait été bâti au nord-est du mont. Puis durant la préhistoire, l’occupation est attesté par la présence de silex et de haches.

Au sommet, à une centaine de mètres de la chapelle en ruine, une stèle rappelle la bataille du Mont Gargan. Le 18 juillet 1944, plusieurs milliers de maquisards commandés par Georges Guingouin. sont encerclés par une division de l’armée Allemande (les colonnes Von Jesser, Gleiniger et Ottenbacher) aidé par la milice Française (membres des 1re et 3e centaines de la 2e cohorte). La bataille dure six jours. Elle confronte 3 500 hommes alliés contre 4800 attaquant. Même si les allemands sont stopper quelques jours dans la conquête du territoire, ils finissent par gagner le mont-Gargan. Avec une perte de 342 soldats de leurs côtés, et 38 tués, 54 blessés et 5 disparus côtés résistants.

Sources : Brochure touristique Haute-Vienne 2015. Dominique Lormier, Les grandes affaires de la Résistance, panneaux sur site.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Eymoutiers, prendre la D30 Boulevard Lenine, continuer sur la D30 sur 8 kilomètres jusqu’à Domps, traverser Domps, 500 mètres de la sortie de Domps, tourner à droite, passer la Borderie, puis le Moulin des Buges, continuer jusqu’à St-Gilles-les-Forêts. Direction la Forêt-Haute, continuer sur 1,2 kilomètres puis tourner à droite dans le virage pour débuter l’ascension jusqu’au parking.

A proximité :

  • Parc arboretum de Chamberet
  • Chasse de Saint Dulcet, église de Chamberet
  • La tour de Masseret

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.