Village pittoresque de Bergheim (68)

Lors de notre séjour en Alsace, nous avons repéré un arbre remarquable ; Le tilleul de Bergheim. En nous rendant sur place, nous avons découvert non seulement cet arbre impressionnant mais également une cité pittoresque. Nous allons vous en parler aujourd’hui.

Bergheim existe depuis l’époque néolithique ; Des fouilles ont permis de retrouver des restes humains datant d’environ 4200 an avant J. C. En 1848, une mosaïque gallo-romaine fut trouvée et atteste que Bergheim était une cité importante. Cette mosaïque est conservée au musée Unterlinden à Colmar

Ce n’est que vers l’an 1300 que la ville est fortifiée par Henri de Ribeaupierre. Aujourd’hui encore, les remparts de la ville et les tour fortifiées sont visible, elles forment une promenade d’environ 2 kms.

Parmi les tours qui protégeaient la ville, on peut noter la Tour Carré qui est l’une des plus ancienne. La Tour des Sorcières qui autrefois était surmontée d’un toit conique. Il y a également la Tour aux Pans de Bois, la Tour de la Poudrière avec ses gargouilles et d’autres encore.

C’est à la même période que Bergheim obtient des privilèges similaires aux villes libres de l’époque. Elle a le droit de frapper la monnaie, de percevoir les droits de douanes, les droits de justice et également le privilège du droit d’asile.

Le droit d’asile à Bergheim : La cité, entre 1530 et 1664 connaît une forte vague migratoire. En effet, 752 personnes condamnés pour divers crimes allant de l’insolvabilité au meurtre se présentèrent aux portes de la ville. Bergheim accordait l’asile à la condition que les crimes commis fussent non prémédités et excusables.

Le Lakmi : En 1534, un homme qui avait obtenu l’asile de la ville fit dont d’une gravure se moquant de ses poursuivants. Elle représentait un personnage courant et montrant ses fesses à ses poursuivant. Ce petit homme se nomme le Lakmi en référence à la phrase qu’il crie : “Lak mi am arsch !” qui signifie : “Lèche moi le c…” La plaque qui se trouvait près de la rue Haute disparue en 1852 et fut retrouvée dans une cave.

En longeant les remparts de la ville, on peut profiter de différents jardins. Le jardin d’Aneth, propose des plantes anciennes et des arbres à petits fruits.

A côté de la maison des sorcières, qui est un musée relatant le passé de sorcellerie de la commune, se situe le jardin des Sorcières. C’est un jardin où l’on trouve des plantes connues au Moyen-Âge pour leurs vertus curatives, culinaires ou protectrices.

Bergheim et la chasse aux sorcières : Entre 1582 et 1586, Il y eu a Bergheim, plusieurs procès en sorcellerie. 43 femmes furent accusées de sorcellerie et condamnées à être brûlées vives après des procès expéditifs. Ces femmes étaient pour la plupart innocentes ; leur seul tort était de connaître les plantes médicinales et d’être un peu guérisseuse.

Au fil des déambulations dans les rue de la ville, on peut admirer l’église paroissiale de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie, construite entre 1320 et 1347 avec son tympan gothique symbolisant l’adoration des Mages. on y trouve également une frise peinte en 1735 pour le décès du Prince Chrétien III, seigneur de Bergheim.

Pour finir la visite de cette charmante cité pittoresque, nous pouvons admirer la tour de la Porte Haute, ou encore le cadran solaire datant de 1711.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Ribeauvillé, prendre la route de Bergheim, départementale D1B, en direction de Bergheim. Arrivé au rond-point à l’entrée de la ville, prendre la première sortie puis tourner à droite pour se garer surl’un des parkings mis à disposition.

A proximité :

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.