Menhir de Pierrefiche – Simandre sur Suran (01)

C’est dans le cœur du Revermont que l’on peut trouver l’unique menhir du département de l’Ain. C’est, en tout les cas, à ce jour, le seul qui soit découvert sur ce territoire. Pourtant, dans les régions voisines de Bourgogne et Franche-Comté, on trouve plusieurs dizaines de pierres dressées qui soient avérées archéologiquement.

Le menhir est visible sur la droite depuis la départementale 42, si vous sortez de Simandre-sur-Suran et roulez en direction de Chavannes-sur-Suran (proche de Tournesac).

Historiquement, ce menhir est remplit de mystères. Avant le 18ième siècle, deux autres pierres levées accompagnaient ce même menhir. Ils ont été “arrachés” pour une raison inconnu. On retrouve la mention de trois pierres en ce lieu dans un document datant du 12ième siècle. En regroupant les informations de plusieurs documents anciens, il est possible que d’autres pierres levées et dolmens aient existées sur un territoire de trois kilomètres longeant la rivière du Suran. La fonction d’un tel mégalithe peut être, soit : religieuse, astronomique, sépulturale, ou une délimitation.

L’implantation du menhir est donc expliqué par la proximité de la rivière, dans une petite plaine entouré du Mont de Rousse et du Mont du Couloir. Il n’est pas possible de savoir précisément quand est-ce que ce menhir a été dressé. Les archéologues, devant trop peu d’éléments, se servent de la forme du menhir pour situer la datation à environ -4200 Av. Jésus-Christ (Néolithique moyen).

Le menhir mesure 3,80 mètres de hauteur, 1,30 mètres de largeur, et 0,50 mètres d’épaisseur. Il porte le nom de “Pierre-fiche” comme de nombreux autres pierres levées en France.

Une légende est en lien avec le menhir et les deux autres qui ont disparus : Elle raconte le passage de trois bonnes fées qui seraient passées par là. Toutes trois, plantent leurs quenouilles dans la terre, qui, au fil du temps, se transforment en énormes pierres.

La tradition populaire prête une vertu de fécondité à la pierre restante. On comprend mieux pourquoi on trouve un joli cœur à l’intérieur d’un creux. Selon la tradition, le couple désirant avoir un enfant, doit frotter le ventre contre le menhir. Moins courante, une autre tradition explique que certains pèlerins la creusait pour avaler la poussière.

Le menhir de Pierre-fiche est classé au titre des Monuments Historiques depuis le 6 mars 1888.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis le centre de Simandre-sur-Suran, prendre la D42 en direction de Thioles. A environs 600 mètres après être sorti de Simandre, se garer à droite de la route et emprunter un petit sentier qui traverse les champs et mène au menhir.

A proximité :

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.