Vestiges du château de Duesme (21)

Direction Duesme, petit village situé en Bourgogne, entre Baigneux-les-Juifs et Aignay-le-Duc. Ici, l’homme préhistorique a laissé quelques traces, il aurait fréquenté l’éperon barré, là même où le château est construit. Pendant la période celtique, l’éperon était encore occupé. Des vestiges gallo-romain trouvés dans les fondations du château démontrent la présence de l’homme en ces temps anciens. Je précise qu’une voie romaine passait autrefois par là. D’ailleurs “Duesme” viendrait du gaulois “Dubi-Sama” traduit par “La plus noire”. Référence au Trou Madame et à l’eau qui en sortait?

Pas moins de trois fossés encerclaient le donjon du château. L’un date du Néolithique, le second, possiblement de l’époque gallo-romaine ou de l’époque carolingienne, et enfin le troisième serait daté de l’édification du château, donc au Moyen Age. Autour des vestiges du château, on trouve la trace d’un prieuré voué à Saint-Etienne par l’ordre de Cluny daté à son origine, du 7ième ou du 8ième siècle après J.-C. Durant cette période, l’éperon était occupé en totalité par des maisons d’habitations, et le prieuré.

C’est au 12ième siècle que les seigneurs de Duesme (Duismum, Dusmisus, Duisme Castrum, Duysme) décident de construire une forteresse sur cet éperon rocheux escarpé où deux fossés persistent. Le prieuré, voisin du château, existe toujours au 12ième et 13ième siècle. Le duc de Bourgogne achète le château à Anceau de Duesme et à Jean de Duesme, ainsi que le bois séparant le château du prieuré.

A l’intérieur du 3ième fossé, accessible via un pont levis, on pouvait faire face à plusieurs tours de défenses, au donjon, à un puits, à des dépendances, et à la chapelle Saint-Georges. Un haut rempart protégeait l’ensemble.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le château n’apporte aucunes sécurités au prieuré, bien au contraire, il est source de calamités. Le prieuré est décrit comme ruiné en partie en 1596 sauf une chapelle, épargnée jusqu’en 1694.

A partir de 1355, les Ducs de Bourgognes améliorent le château et ses fortifications avec la présence à cette époque des compagnies de routiers. On pouvait compter dans ces groupes de mercenaires jusqu’à 250 hommes armés. Malgré les améliorations des défenses de la forteresse de Duesme, les routiers s’en emparent en 1363. Ils deviennent maître des lieux et ils y restent durant presque deux siècles. A la mort d’Henri III, le château est assiégé dans le but de le récupérer. Ce qui va finir par se faire, mais le château est en piteux état. Henri IV décide de le faire démanteler. Louis Genichon, en vertu d’arrêt du conseil, fait démolir le reste en 1776.

Le château appartient aujourd’hui a un propriétaire privé, l’accès est autorisé à condition de respecter les lieux et de ne pas engager de fouilles. Il est classé aux Monuments Historiques depuis 2006.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Aignay-le-Duc, prendre la départementale 101h, passer Gronet, puis arriver à Duesme, se garer à la mairie, un sentier monte directement aux ruines du château. Autre solution, depuis Duesme, continue sur la route principale en direction de Baigneux-les-Juifs. A la sortie de Dueme, compter 400 mètres et se garer à droite vers un coin pique nique et au départ du Trou Madame. Traverser la route et partir sur le chemin carrossable.

A proximité :

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.