Château-fort de Fère-en-Tardenois (02)

Le château de Fère-en-Tardenois est un château fortifié situé dans la commune de Fère-en-Tardenois, dans l’Aisne, en France. Il a été construit au Moyen Âge et a été rénové au cours des siècles. Il est célèbre pour ses nombreuses tours cylindriques et son pont couvert de style Renaissance.

Flodoard de Reims est un historien, chroniqueur et poète d’expression latine de l’époque carolingienne. Membre du service religieux dans la cathédrale de Reims, il indique en l’an 958 l’existence d’une place forte à Fère. Tout débute vraiment en 1206 avec le concourt de Robert 1er de Dreux, petit-fils de Louis VI, roi de France. Rober 1er de Dreux s’offre la terre de Fère aux archevêques de Reims et il fait élever une énorme motte dont les talus sont revêtus de pavés de grès et entourée de douves sèches. Sur cette haute-motte, il fait dresser sept impressionnantes tours.

La construction du château primitif dure 56 années. Il est officiellement terminée en 1260. Il existait donc sept tours que l’on peut énumérer : 1/Tour de la Prison, 2/Tour de la Chapelle, 3/Tour des Gardes Robes, 4/ Tour du Fournil, 5/Tour de la Vis des Cuisines, 6/Tour de l’Horloge, 7/Tour du Bout des Salles. On peut remarquer que le château ne possède pas de donjon ! Il existait à l’époque une basse cour à l’extérieur de la motte, aujourd’hui les bâtiments sont devenu un hôtel de luxe.

Le château de Fère-en-Tardenois du 13ième siècle a conservé ses formes et sa physionomie primitive dont la régularité est parfaite. Le site était une sorte de laboratoire d’innovations architecturales Il avait d’ailleurs servi de modèles à plusieurs autres châteaux.

Après avoir vu défiler de nombreux propriétaires, le château appartient en 1395 au prince Louis d’Orléans, à Louis XII à partir de 1498, qui l’offre à François 1er en 1514.

Un grand changement survient en 1528, lorsque François 1er et sa mère Louise de Savoie consentent à offrir le château au connétable Anne de Montmorency pour son mariage avec Madeleine de Savoie (nièce de Louise). Le couple entreprend  plusieurs rénovations et transformations. Ils demandent à l’architecte Jean Bullant, de réaliser un pont couvert de 5 arches pour une longueur de 60 mètres. Ce pont galerie était composé de deux étages : le rez-de-chaussée servait de passage, tandis qu’au premier étage se trouvait une salle de bal, de jeux et de réceptions mondaines. L’architecte va par ailleurs s’inspirer de cette construction pour réaliser la galerie de Chenonceaux. Jean Goujon l’aurait aidé a réaliser quelques sculptures sur le site de Fère..

 En 1632, après le supplice d’Henri II de Montmorency, le château est confisqué par le Roi de France Louis XIII. Charlotte de Montmorency, épouse du Prince de Condé. le récupère peu de temps après. Puis, il passe aux mains du Duc d’Orléans, Louis-Philippe d’Orléans dit “Philippe-Egalité”. Il fait démolir en partie le château pour vendre meubles et matériaux en 1779. Il est guillotiné en 1793 à l’âge de 46 ans. Le reste du château est vendu aux enchères par la suite. En 1914-1918, les soldats Allemands auraient essayés des explosifs au pied des tours, ce qui n’arrange en rien l’état de la forteresse.

Raymond de la Tramerye est un industriel du secteur. (Tubest – fabrication de tuyaux métalliques flexibles) Amoureux du site, il devient le dernier propriétaire. Il entreprend de nombreuses restaurations, bien que le pont galerie reste en assez bon état. En 1970, il est rejoint par diverses associations dans sa campagne de rénovation et de consolidation. Il finira par offrir le site au conseil général de l’Aisne. Il meurt en 1988. Sa tombe se trouve près de l’escalier d’accès au pont-galerie.

Le château est situé dans un cadre magnifique avec vue sur la forêt environnante, il est un lieu historique et culturel intéressant, mais aussi un lieu de promenade agréable pour les amoureux de la nature. La balade peut se faire en famille. Accès libre et gratuit. Attention cependant à ne pas passer par les anciens bâtiments de l’hostellerie, devenu un hôtel spa 5 étoiles et dont l’accès est réservé aux clients. Les ruines de l’ancien château sont accessible par le parking visiteurs (le long de la D967), en passant le long des douves, jusqu’au pied du pont, on trouve un accès aux ruines via un escalier. Pour les visites guidées, il suffit de contacter l’office de tourisme au 03 23 82 31 57 ou par mail à accueil.tourisme@fere-en-tardenois.com

Protection aux Monuments Historiques : Vestiges du château : classement par liste de 1862 – Basse-cour du château : façades et toitures de l’ensemble des bâtiments, pavillons et tour de l’avant-cour et de la basse-cour, y compris l’hôtellerie, à l’exception des adjonctions du 20e siècle ; ancienne porte de l’avant-cour, côté sud-est ; ensemble des murs de clôture et de soutènement de l’avant-cour et de la basse-cour ; ensemble des sols archéologiques de l’avant-cour et de la basse-cour (cad. A 46, 1970) : inscription par arrêté du 19 avril 1994.

Sources : Base mérimé. Wikipedia, retrovisionentardenois.org, office du tourisme.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis le centre de Fère-en-Tardenois, prendre Rue du Château, puis la Départementale D967 en direction de Mareuil-en-Dôle. Peu après le lieu-dit “Maison Neuve”, tourner à droite au prochain croisement, vous êtes arrivé au parking.

A proximité :

Sur la carte :

Statistiques :

  • 1 657 187
  • 694 921
  • 740
  • 624
  • 9 juillet 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

3 Comments

  1. Pauline Moreau
    15 octobre 2023
    Reply

    La visite des ruines du château fort de Tère en Tardenois était trop cool ! On a fait une rando avec mes deux garçons et ils ont carrément kiffé cet endroit. C’est comme une mission d’explorateurs, et les vieux murs racontent une histoire. Bref, merci pour ce plan génial, on a passé une journée de folie et les enfants ont adoré !

  2. HugoBossDélire
    28 octobre 2023
    Reply

    Une visite incontournable pour ceux qui passe dans le coin, meme si le château est en ruine, il reste très impressionnant.

  3. Amandine Lamboley
    9 mars 2024
    Reply

    Bonsoir, cet article est vraiment impressionnant, tant par vos photos que par vos explications. Dommage que je sois un peu “nulle” en géographie j’aurais aimée m’y rendre.Amandine Lamboley

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.