Parc préhistorique – Malansac (56)

Nous allons vous présenter dans cet article un endroit conseillé pour une sortie en famille. Ca se passe dans le Morbihan en Bretagne, à seulement deux kilomètres de la Cité de Caractère : Rochefort-en-Terre. Il s’agit d’un parc sur le thème de la Préhistoire d’une grandeur de 25 hectares. Autant vous dire qu’il faudra prévoir de bonnes chaussures !

Les parkings sont assez grand pour recevoir un flux important de visiteurs. Au centre d’accueil/billetterie, on peut trouver une boutique-souvenir, une exposition-vente de minéraux et de fossiles, de la restauration-bar avec table de pique-nique, et enfin des toilettes.

Une fois engagé dans le parc, on déambule sur un sentier très bien aménagé, un parcours présentant au total, 36 scènes de tailles réelles. On commence par la partie des dinosaures et autres animaux disparus. S’en suit les mammifères primitifs, et l’on termine par les hommes préhistoriques.

Quelques exemples photographiés lors de la visite :

Le Dimetrodon était un prédateur de la période Permienne (il y a environ 280 à 245 millions d’années) connu pour sa crête osseuse sur son dos. C’était un reptile à sang froid à l’apparence de dinosaure, mais n’était pas un dinosaure ni même un ancêtre direct des dinosaures. Il était plus proche de lignée des lézards et des oiseaux. Les scientifiques pensent que la crête de Dimetrodon était utilisée pour la thermorégulation ou pour impressionner les autres Dimetrodons lors des compétitions pour les partenaires.

Le Brachiosaurus était un genre de dinosaure sauropode de la famille des Brachiosauridés qui vivait durant la fin du Jurassique, il y a environ 154 à 150 millions d’années. C’était l’un des plus grands dinosaures connus, avec une longueur d’environ 26 à 28 mètres et un poids estimé à entre 80 et 100 tonnes. Les membres avant du Brachiosaurus étaient plus longs que les membres arrière, ce qui lui donnait une apparence en pente raide. Les scientifiques pensent que le Brachiosaurus se nourrissait en hauteur en utilisant sa tête longue et élancée pour atteindre les feuilles dans les arbres.

L’Archaeopteryx était un genre de dinosaure de la famille des Avemürmüriformes qui vivait au Jurassique inférieur, il y a environ 150 à 145 millions d’années. C’était un dinosaure à plumes et est considéré comme un lien important entre les dinosaures et les oiseaux modernes. Les restes fossiles d’Archaeopteryx ont montré des caractéristiques à la fois de dinosaures (comme des dents et des griffes) et d’oiseaux (comme des plumes et une structure osseuse semblable à celle des ailes). Les scientifiques pensent que l’Archaeopteryx était capable de voler et de faire des atterrissages en douceur grâce à ses plumes. Il a également été suggéré que l’Archaeopteryx était un prédateur actif qui chassait des proies telles que des insectes et des petits reptiles.

Le Stegosaurus était un genre de dinosaure thyreophore du Jurassique supérieur, il y a environ 155 à 150 millions d’années. C’était un herbivore de grande taille, mesurant environ 9 à 11 mètres de long et pesant entre 2 et 3 tonnes. Le Stegosaurus était caractérisé par de grandes plaques osseuses sur son dos ainsi que par des pointes osseuses en forme de spatules sur sa queue. Les scientifiques pensent que les plaques du Stegosaurus pouvaient être utilisées pour la thermorégulation ou pour impressionner les autres stégosaures lors des compétitions pour les partenaires. De plus, la queue armée de pointes aurait pu servir de défense contre les prédateurs.

L’Utahraptor était un genre de dinosaure théropode du Crétacé inférieur, il y a environ 124 à 121 millions d’années. C’était un prédateur carnivore de grande taille, mesurant environ 7 à 8 mètres de long et pesant entre 400 et 500 kg. L’Utahraptor était caractérisé par ses griffes acérées, qui mesuraient jusqu’à 25 cm de long, ainsi que par sa vitesse et sa souplesse. Les scientifiques pensent que l’Utahraptor était un chasseur redoutable qui pouvait s’attaquer à des proies de taille considérable, comme les iguanodons et les sauropodes. De plus, son apparence et ses comportements agressifs ont été représentés dans de nombreux films de dinosaures populaires (on ne citera pas Jurassic Park).

Au cours de la préhistoire, les hommes ont utilisé différentes méthodes pour allumer un feu, telles que le frottement de deux morceaux de bois l’un contre l’autre, la percussion de pierres pour produire une étincelle et la friction de bois sec avec une tige en métal. Ils ont également utilisé des outils tels que des silex pour produire des étincelles en frappant les pierres les unes contre les autres. Les hommes préhistoriques ont ainsi pu se chauffer, cuisiner leur nourriture et se protéger des prédateurs en allumant des feux.

Les hommes préhistoriques ont utilisé des outils rudimentaires tels que des lances, des harpons et des filets pour chasser et pêcher. Ils se sont également servis de pièges et de stratégies pour attirer les animaux et les poissons. Ils ont ainsi pu obtenir de la nourriture pour survivre et pour soutenir leur communauté. Au fil du temps, ils ont développé de nouveaux outils et de nouvelles techniques pour améliorer leur efficacité.

Les menhirs, les dolmens, les tumulus…. Les pratiques funéraires des hommes préhistoriques variaient considérablement selon les cultures et les époques, mais certaines tendances générales peuvent être identifiées.

Il semble que les premières formes de sépulture connues datent de plus de 100 000 ans et consistaient souvent à enterrer les morts dans des grottes ou des fosses. Dans certains cas, les corps étaient disposés de manière à ce qu’ils soient enveloppés dans des fourrures, ou même placés sur des plateformes en bois.

Au fil du temps, les pratiques funéraires se sont complexifiées. Au Néolithique, les gens ont commencé à construire des tombes plus sophistiquées, souvent sous la forme de mégalithes ou de tombes en tumulus. Certaines de ces tombes étaient décorées de peintures ou de sculptures, ou même remplies d’objets funéraires tels que des poteries, des bijoux ou des armes.


Nous vous conseillons vivement ce parc si vous passez près de Rochefort-en-Terre. Le cadre est exceptionnel : forêt, lacs dans les anciennes carrières de Gwenfol. Le Lac Bleu, surplombés par des falaises de 40 mètres et des collines de schistes est un endroit enchanteur.

Bonne découverte !

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Rochefort-en-Terre, prendre la D774 en direction de Pleucadeuc. Tourner à droite en direction de la Ville au Blanc, puis la Barbotais, au prochain croisement, prendre à droite. Prochain croisement, aller tout droit jusqu’aux parkings.

A proximité :

Sur la carte :

Statistiques :

  • 1 660 713
  • 696 753
  • 741
  • 626
  • 14 juillet 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

2 Comments

  1. Véronique de Nantes
    9 mars 2024
    Reply

    Mes enfants adorent ce parc. Nous y allons tous les ans pour le plus petit qui adorent le monde des dinosaures.

  2. Kelly-K
    4 avril 2024
    Reply

    Mon homme, notre fille et moi avons profité d’une balade instructive dans ce grand parc. Le sentier de 1h30 est plat, ombragé et ponctué de panneaux explicatifs détaillés, ce qui le rend très agréable. Le prix d’entrée est un peu élevé, surtout pour des sculptures vieillissantes… Mais cela reste une jolie promenade et un bon moment en famille !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.