Abbaye de Noirlac – Bruère-Allichamps (18)

L’Abbaye de Noirlac est une abbaye cistercienne fondée au 12ème siècle en France, dans le département du Cher. Elle est considérée comme l’une des plus importantes abbayes cisterciennes en Europe et est un lieu de pèlerinage pour de nombreux visiteurs.

L’abbaye a été construite à l’origine dans un style roman et a été agrandie et restaurée au fil des siècles. Elle a connu une période de grande prospérité au Moyen Âge, mais a également subi des destructions et des confiscations au cours des siècles.

Aujourd’hui, l’abbaye est classée monument historique et est ouverte au public. Elle abrite un musée qui présente l’histoire de l’abbaye et de l’ordre cistercien, ainsi qu’une église avec de magnifiques voûtes en berceau et des chapiteaux sculptés.

L’historique :

En 1136, quelques moines venues de l’abbaye de Clairvaux arrivent et s’installent. Ebe, seigneur de Charenton (Ebbes V de Charenton), donne les terres aux moines et il leur permet de bâtir l’abbaye. Elle se nomme Maison-Dieu. Au cours du 12ième et du 13ième siècle, l’abbaye est agrandit avec de nouveaux bâtiments. Ainsi, un siècle plus tard, vers 1290, il prend pour la première fois le nom de Noirlarc.

Durant ce siècle (1190 et 1290), l’abbaye de Noirlac est a son apogée. Elle reçoit de nombreux profits : rentes, revenus seigneuriaux, dîmes…

Le déclin s’amorce avec la Guerre de Cent Ans. S’en suit les grandes Compagnies, ces groupes de mercenaires qui font des ravages partout en France Au 15ième siècle, l’abbaye se protège avec des fortifications et quelques modifications. Les moines, sans doute démoralisés, assouplissent les règles de Saint-Benoit. On relève d’ailleurs la présence d’un meurtrier et d’un moine apostat. L’abbaye tombe finalement en commende vers 1530 comme de nombreuses abbayes à cette époque.

L’abbaye est gravement endommagée pendant une période de troubles (la Fronde) opposant les partisans du prince de condé, dont l’une des forteresses se situe à quelques kilomètres de là, à Saint-Amand-Montrond et les troupes du Roi. L’abbaye sera restaurée en 1730 puis vendue en 1791 comme Bien Nationaux.

En 1822, l’abbaye de Noirlac est étonnamment transformée en usine de porcelaine qui fonctionnera jusqu’en 1866.. 1894, date à laquelle, on déménage les machines, et supprime toutes marques d’industrialisation. Le département du Cher obtient l’abbaye en 1909.

Devenu un orphelinat sur une petite période. En 1918, un campement de soldat Américains s’installe à l’abbaye. En 1936, ce sont des réfugiés Espagnols qui débarquent. Trois ans plus tard, ce sont les vieillards de l’hospice de Saint-Amand-Montrond que l’on fait venir. Ils ne resteront pas longtemps. Par la suite, l’abbaye subit une grande campagne de restauration (de 1950 à 1980).

Le site est également connu pour ses jardins et ses pelouses, qui offrent une vue panoramique sur le bocage (Classé Espace Naturel Sensible du Cher). L’abbaye de Noirlac est considérée comme un exemple remarquable de l’architecture religieuse du Moyen Âge et est un lieu de méditation et de contemplation pour les pèlerins et les visiteurs.

L’Ordre Cistercien est un mouvement monastique chrétien fondé en France en 1098 par Robert de Molesme. Les moines cisterciens se sont concentrés sur une vie monastique simple et ascétique, en se concentrant sur la prière, le travail manuel et l’agriculture. Un retour à la simplicité dans le culte, dans la vie quotidienne, et dans l’art, une certaine rupture avec le monde, la pauvreté, et surtout le silence. Ils ont également été connus pour leur architecture sobre et élégante, en utilisant beaucoup de pierre blanche et en évitant les décorations inutiles. Les abbayes cisterciennes ont joué un rôle important dans le développement économique et culturel de l’Europe.

La sépulture du nouveau-né : Près de l’entrée de l’abbaye, les archéologues remarquent plusieurs sépultures (plus de 92 sépultures au total dans l’abbaye). Ce n’est pas étonnant, puisqu’il était courant que les familles protectrices de l’abbaye se faisaient enterrées sur les terres chrétiennes, et quoi de plus chrétiens que de se faire inhumer dans une abbaye ?

Ce qui étonnent les chercheurs, c’est plutôt la découverte du corps d’un bébé dans l’une des tombes. C’est en l’instant, un mystère sans explications.  En 2009, des corps d’enfants avaient été découverts dans l’abbatiale. L’une des explications plausibles restent le cas des enfants de Mathilde de Charenton. On sait qu’elle a eu plusieurs enfants baptisés et mort très jeune. Il est tout à fait possible que ce nouveau-né mort prématurément soit l’un des descendants des seigneurs de Charenton.

L’Abbaye de Noirlac est un site historique et spirituel unique, qui offre une richesse culturelle et architecturale à tous les visiteurs. Étape de choix sur la Route Historique Jacques Cœur C’est un lieu idéal pour ceux qui cherchent à explorer l’histoire de la France médiévale et à se connecter avec leur propre spiritualité.

L’abbaye est protégée au titre des Monuments Historiques en 1862.

La visite peut se faire librement ou être guidée. Entrée Payante. Accès au jardin, cloître, église abbatiale, dortoir des moines, accès extérieurs et aux terrasses.

Bonne visite à tous !

Sources : Informations sur place, wikipedia, Valérie Mazerolle/Le Berry, site de l'abbaye, Résultats scientifiques Isabelle Pignot

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Saint-Amand-Montrond, prendre la D2144 en direction de Bourges. Continuez sur la D2144 jusqu’à la sortie pour l’abbaye de Noirlac. Traverser Noirlac et suivre les indications pour arriver au parking. Depuis le parking un chemin pédestre permet d’arriver directement à l’accueil de l’abbaye.

A proximité :

Sur la carte :

Statistiques :

  • 1 617 435
  • 673 391
  • 726
  • 529
  • 20 avril 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

3 Comments

  1. André
    24 octobre 2023
    Reply

    L’architecture de ce lieu est à couper le souffle, et l’atmosphère qui y règne est apaisante. Bravo pour votre site de parler de cet abbaye.

  2. Margaux
    26 décembre 2023
    Reply

    Visite très agréable avec un accueil exceptionnel pour les plus jeunes, comprenant une visite adaptée et la possibilité de recevoir un petit présent en résolvant une énigme. L’abbaye a bénéficié d’une restauration remarquable. Il est curieux d’explorer une église complètement dépourvue de visiteurs. Le cloître, quant à lui, se distingue par sa magnificence.

  3. Robert
    9 mars 2024
    Reply

    Vos articles sont très bien écrit et sont simple pour les novices en histoire (c’est mon cas). Merci beaucoup et surtout continuer votre projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.