La Pierre Saint Desle – Chagey (70)

Chagey est une commune française située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté. Le village de Chagey est situé dans une région vallonnée et boisée, et est traversé par la rivière “La Lizaine”. Il y a plusieurs sentiers de randonnée offrant aux visiteurs la possibilité de découvrir la nature environnante. Nous allons nous intéresser au sentier qui mène à la Pierre Saint-Desle et à l’oratoire Marie des Geais, car bien souvent, derrière ces lieux se cache une histoire.

Le nom de la “Pierre Saint-Desle” est intrigant, d’autant plus qu’elle est signalée comme un menhir sur le chemin de randonnée. En la voyant dressée, on pourrait en effet la confondre avec un menhir. De surcroît, elle a été christianisée, comme en témoignent plusieurs croix chrétiennes gravées sur ses faces. Nous voici donc induit en erreur, puisqu’il s’agit en réalité d’une ancienne borne frontière de la Principauté de Lure.

Il existe en effet des faux-menhirs qui ont été érigés pour marquer les frontières entre les territoires. Ces bornes frontières ressemblent beaucoup aux faux-menhirs utilisés à des fins cérémonielles ou religieuses, mais leur fonction était différente.

Les bornes frontières étaient souvent érigées sur des lignes de crête, des cols ou des points de passage stratégiques, afin de marquer les limites entre les territoires des différentes tribus ou peuples. Elles étaient généralement gravées avec des inscriptions ou des symboles qui permettaient d’identifier les propriétaires des terres.

Comme les faux-menhirs utilisés à des fins cérémonielles ou religieuses, les bornes frontières étaient souvent soigneusement taillées et décorées, et témoignent de la maîtrise des constructeurs anciens en matière de sculpture de pierre.

Pourquoi Saint-Desle ? Saint Desle est un saint chrétien d’origine irlandaise ayant vécu au VIIe siècle. Il a passé une partie de sa vie dans l’est de la France et est vénéré dans les Vosges, notamment à Gerbamont et à Raon-aux-Bois. Il est également connu sous les noms de Del de Lure, Deicolus en latin, Deel, Deille, Delle, Dichul, Diey, Deicuil et Dicuil. Sa vie est relatée dans un écrit anonyme de la fin du IXe siècle, la Vita Deicola. Saint Desle a vécu attaché à la spiritualité de saint Colomban et a suivi ce dernier au monastère de Luxeuil. Plus tard, il a fondé un nouveau monastère près de Lure et est parti à Rome pour faire approuver sa règle par le pape. Saint Desle est vénéré comme un saint guérisseur des maladies des petits enfants et comme un protecteur du bétail. Son souvenir est perpétué dans plusieurs villages lorrains, notamment à Plombières-les-Bains, Remiremont et Hadol.

A quelques dizaines de pas de la pierre Saint-Desle, on trouve un petit oratoire dont je vais vous conter l’histoire. Il y a quelques temps, dans le bois de Genéchier, un petit oratoire avait été érigé à l’intersection de trois sentiers. C’était un lieu de culte dédié à la Vierge Marie, qui avait été sculptée dans du stuc par une amie du nom de Geneviève. Cette dernière avait été malade pendant une vingtaine d’année et souhaitait que l’on construise un abri pour protéger sa précieuse statue.

Heureusement, trois amis, Bernard, Marcel et Claude, avaient répondu à l’appel et avaient construit une modeste chapelle pour accueillir la statue de la Vierge. Et un jour d’automne pluvieux, deux prêtres, Claude Comte et Maxime Birroux, étaient venus bénir l’oratoire en présence de quelques amis, tous émus de prier ensemble devant la Vierge des Geais.

Depuis, l’oratoire est devenu un lieu de culte apprécié des habitants du coin, qui viennent y prier régulièrement. Les visiteurs sont invités à y apporter une bougie, une fleur ou tout simplement leur présence pour honorer la Vierge. C’est un lieu paisible où l’on peut ressentir la sérénité et la tranquillité de l’âme.

Bonne promenade !

Sources : Diocèse Belfort - Montbéliard, commune de Chagey, Wikipedia.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Chagey, prendre la Route des Gypsières, puis, tourner à gauche, rue de la Ferme. Dans le grand virage au bout de la rue, un sentier continue dans le bois, il faut poursuivre à pied jusqu’à l’oratoire Marie des Geais. Prendre le sentier à gauche et après 50 mètres, on trouve la pierre Saint-Diesle.

A proximité :

Sur la carte :

Statistiques :

  • 1 613 562
  • 671 341
  • 725
  • 521
  • 13 avril 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Un commentaire

  1. Luc Vaguier
    12 avril 2024
    Reply

    Pierre énigmatique dont on ne sait pas grand chose au final

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.