Dolmen de Mons – Mons – Saint-Georges (15)


Le Dolmen de Mons : Témoin Immuable de l’Histoire Mégalithique en Auvergne

Niché au cœur du département du Cantal, le dolmen de Mons, également connu sous les appellations de dolmen du Chausse ou dolmen de Chausse, se dresse majestueusement dans la commune de Saint-Georges, au sein de la Planèze de Saint-Flour. Ce monument préhistorique, témoignage fascinant du passé mégalithique de la région, se situe dans un cadre naturel impressionnant, bordé par la vallée de l’Alagnon au nord, celle de la Truyère au sud, et les imposants Monts du Cantal à l’ouest.

Datant du Néolithique, le dolmen de Mons a attiré l’attention des chercheurs et des passionnés d’archéologie depuis des décennies. Les fouilles entreprises, notamment celles menées par Jean-Baptiste Delort en 1877, ont révélé des découvertes significatives. Ce monument a été officiellement classé monument historique en 1980, consacrant ainsi son importance archéologique.

Les artefacts exhumés lors des fouilles racontent une histoire intrigante de rites funéraires anciens : des lames imposantes, des armatures de flèches en silex, des anneaux en bronze, des perles, un bracelet et des tessons de céramique. Témoins silencieux d’un passé lointain, ces éléments sont soigneusement conservés et exposés au musée de Saint-Flour, offrant ainsi un éclairage sur la vie et les croyances des populations néolithiques et de l’Âge du bronze.

Des opérations récentes, menées avec rigueur et passion, ont permis d’approfondir la connaissance que l’on a du dolmen de Mons. Des prospections minutieuses ont été réalisées pour documenter et localiser avec précision non seulement ce site, mais également d’autres dolmens de la région. L’objectif était d’actualiser les informations concernant ces treize sites mégalithiques et de dresser un état des lieux précis de ces vestiges du passé.

La description minutieuse de la structure du dolmen de Mons révèle une architecture simple mais fascinante : deux orthostates latéraux, une dalle de chevet recouverts par une imposante table de couverture. La provenance des dalles de basalte, provenant du village de Mons situé à proximité, souligne l’ingéniosité des constructeurs de l’époque. Le site est ceinturé par des murets, et l’accès à la chambre funéraire se fait par un étroit couloir construit en pierres sèches.

L’histoire du dolmen se dévoile progressivement à travers les âges : des inhumations néolithiques, une fermeture ultérieure de la chambre funéraire, des rituels d’incinération à l’Âge du bronze, et la construction de tumuli environnants qui forment peu à peu la nécropole des tumulus de Chausse. Les aléas du temps et les évolutions naturelles ont joué un rôle crucial dans la préservation de ce monument, transformant le tumulus en tas d’épierrement, contribuant ainsi à sa protection.

Cependant, malgré ces recherches approfondies, des mystères subsistent. Les efforts pour localiser d’autres dolmens signalés dans d’anciennes publications n’ont pas encore abouti, laissant des zones d’ombre à explorer. Les données archéologiques sont précieuses mais révèlent également des lacunes, telle que l’absence notable de matériel ostéologique.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Saint-Flour prendre la direction de l’A75, puis s’engager sur la  Rue André Bertuit (Bel Air), rue de la Résistance, puis rue du Dolmen. Au croisement, prendre à gauche et continuer sur le chemin jusqu’au dolmen. Depuis l’autoroute A75, sortie Saint-Flour, le Cheirol, tourner à droite sur les Pouseyres puis le Mons, tourner à droite, passer le pont autoroutier et prendre à droite, le dolmen est a une centaine de mètres.

A proximité :

  • Remparts et anciennes portes médiévales de Saint-Flour
  • Cathédrale Saint-Pierre à Saint-Flour
  • Musée de la Haute-Auvergne à Saint-Flour

Sur la carte :

Statistiques :

  • 1 649 173
  • 690 724
  • 737
  • 614
  • 19 juin 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

2 Comments

  1. José
    9 novembre 2023
    Reply

    C’est impressionnant de voir un dolmen en si bon état est qui est encore en partie enseveli comme il devait l’être à l’époque néolithique. C’est un très bel article.

  2. Emilie
    10 novembre 2023
    Reply

    Passionnée d’histoire, j’ai découvert votre site par hasard et j’adore, merci de nous faire découvrir de chouettes endroits 😇

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.