Dolmen de Ferrières-Haut – Limogne-en-Quercy (46)

Au cœur du pittoresque Quercy, terre de transition entre les mondes atlantique et méditerranéen, trône majestueusement le Dolmen de Ferrières-Haut, une pépite d’histoire néolithique qui se dévoile au détour d’une aventure hors des sentiers battus. Pour atteindre ce site empreint de mystère, partez du centre de Limogne et suivez la D19 en direction de Varaire. À la petite gariotte, tournez à droite, où discrètement “le dolmen” est indiqué, marquant le début d’une exploration passionnante.

L’expédition se poursuit à travers les Ferrières jusqu’à la dernière maison, là où la route goudronnée s’achève. À pied, l’aventure se prolonge jusqu’au champ du lieu-dit Pech Lavade, où trône avec fierté le Dolmen de Ferrières-Haut. C’est un véritable voyage dans le temps, plongeant dans une époque lointaine remontant à 5 500 ans, lorsque ces premières structures de pierre ont été érigées dans notre région.

Classé Monument Historique depuis 1959, sous le nom de Ja Ferrières, ce dolmen se dresse au milieu d’une prairie. Bien que son tumulus puisse être inexistant, la majesté de sa table raconte une histoire ancienne. Récemment restauré, le mur servant de clavet apporte une touche de modernité à ce site imprégné d’histoire.

Les dolmens, jadis des sépultures collectives réservées aux privilégiés, ont accueilli des inhumations successives, abritant régulièrement une quinzaine de corps, parfois même jusqu’à une centaine d’individus. Les fouilles archéologiques ont dévoilé des trésors accompagnant les défunts tels que des parures, des colliers, des perles en os ou coquillages, des pointes de flèches, des poignards, des poteries, ainsi que des objets en cuivre et en bronze.

Les légendes, riches et diverses, entourent ces dolmens, les considérant comme des tombes de géants, des autels pour des sacrifices humains, ou encore des scènes d’apparitions surnaturelles. Des fées et sorcières étaient imaginées dansant les nuits d’orage autour de ces monuments mystérieux. Les irrégularités au calcaire étaient interprétées comme l’empreinte du diable ou même celle des sabots du cheval de Jules César.

Le Dolmen de Ferrières-Haut se révèle ainsi comme une fenêtre ouverte sur notre passé lointain, un témoignage silencieux des coutumes et croyances qui ont marqué nos ancêtres. En concluant cette exploration, nous ne pouvons qu’apprécier l’importance de préserver ces vestiges pour les générations futures.

Depuis Limogne-en-Quercy, prendre la départementale 911 puis tourner à gauche sur la petite route qui mène à Ferrière-Bas. Traverser le hameau jusqu’au croisement, aller tout droit jusqu’au hameau de Ferrières-Haut. Le sentier menant au dolmen se trouve facilement sur la gauche.

Statistiques :

  • 1 589 752
  • 658 721
  • 708
  • 415
  • 28 février 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Un commentaire

  1. Daniel
    6 décembre 2023
    Reply

    Cet article est vraiment très bien et les photos sont très belles. le lieu donne envie de s’asseoir pour méditer sous l’arbre ou tout simplement se reposer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.