Château fort de Calmont d’Olt – Espalion (12)

Positionné stratégiquement au-dessus de la ville d’Espalion, le château a toujours eu une vocation militaire, contrôlant la route cruciale de Rodez vers l’Aubrac et le passage sur le Lot de l’axe commercial Toulouse-Rodez-Lyon. La période entre les XIe et XVe siècles marque une mutation architecturale significative du site castral, s’adaptant aux avancées de la guerre de Cent Ans. L’enceinte basse, érigée au XVe siècle et flanquée de huit bastions, réaffirme le rôle crucial de Calmont d’Olt pendant cette période troublée.

La lignée de la famille Calmont d’Olt remonte à une époque ancienne de la noblesse féodale rouergate. Leur forteresse, le château de Calmont d’Olt, porte en elle la signification de la racine pré-indo-européenne “calm-“, fréquemment employée pour décrire une élévation dénudée.

Parmi les membres éminents de cette famille figure Raimond de Calmont d’Olt, qui occupa la fonction d’évêque de Rodez de 1274 à 1297. Son épiscopat de vingt-trois ans fut caractérisé par d’importantes réformes, le plaçant parmi les évêques les plus significatifs de Rodez au XIIIe siècle. Suite au décès de son frère Bégon IV aux environs de 1285, Raimond accéda au titre de baron de Calmont d’Olt.

Malheureusement, la lignée des Calmont d’Olt s’éteignit avec la disparition de Raimond en 1297. Actuellement, leur château demeure un site historique classé, inscrit aux Monuments historiques depuis le 10 février 1992.

Chronologie inversée du château de Calmont d’Olt :

  • 1987 : Le château est acheté par un passionné d’histoire, marquant le début d’une nouvelle ère pour le site. Aujourd’hui, il fait l’objet de dégagements archéologiques, de travaux de stabilisation, d’études sur la vie d’un château fort, ainsi que d’animations sur les thèmes de la guerre et de la vie quotidienne au Moyen Âge.
  • XVIIe siècle : Le château est abandonné par ses propriétaires au profit de demeures plus confortables dans la Vallée du Lot, entraînant sa lente détérioration.
  • 1597 : Deux habitants d’Espalion sont séquestrés au château, marquant une période de tensions locales.
  • 1595 : Le château subit un saccage orchestré par des Espalionnais, entraînant des dégâts significatifs.
  • 1591 : Alexandre de Castelnau-Clermont-Lodève, baron de Calmont d’Olt, reçoit l’hommage du noble Guion de Bonnafous, seigneur de Roquelaure, à Saint-Côme-d’Olt. Le 15 décembre, confirmation des privilèges d’Espalion.
  • 1533 : François Ier fait un passage mémorable à Espalion, laissant son empreinte sur la ville.
  • 1528 (11 juillet) : Jean III de Castelnau-Caylus, baron de Calmont, confirme les privilèges d’Espalion, consolidant les droits de la ville.
  • 1512 : Jacques de Castelnau-Caylus, baron de Calmont d’Olt, confirme les privilèges d’Espalion, renforçant les liens entre la ville et la baronnie.
  • 1455 (5 juillet) : Antoine de Castelnau Caylus, baron de Calmont d’Olt, confirme le consulat et les privilèges d’Espalion, préservant les droits de la ville.
  • 1437 : Charles VII fait un passage à Espalion, apportant une notoriété royale à la région.
  • 1374 : Charles V cède à Jean II d’Armagnac la baronnie de Saint-Geniez-de-Rive-d’Olt, englobant la baronnie de Calmont d’Olt.
  • 1298 : La famille des Calmont d’Olt s’éteint avec Raymond de Calmont d’Olt, évêque de Rodez et maître d’œuvre de la cathédrale de Rodez, marquant la fin d’une ère pour le château.
  • 1278 : Raimond de Calmont d’Olt, évêque de Rodez et seigneur de Calmont d’Olt, pose la première pierre de la cathédrale, laissant une empreinte durable dans la région.
  • 1266 : Une charte communale règle les rapports entre la ville d’Espalion et le seigneur de Calmont d’Olt, marquant un tournant dans les relations locales.
  • 1226 : Louis VIII, roi de France, reçoit l’hommage lige de Guillaume de Calmont à Espalion, renforçant les liens entre la couronne et la baronnie.
  • 1214 : Bégon III de Calmont d’Olt participe à l’hommage rendu par Hugues, comte de Rodez, à Simon de Montfort, marquant l’implication de la baronnie dans les affaires régionales.
  • 1165 : La commanderie templière d’Espalion est mentionnée, soulignant l’influence des ordres militaires dans la région.
  • 1161 : Première mention du château, signalant son émergence dans le paysage médiéval local.
  • 1144 : Guillaume de Calmont d’Olt, évêque de Cahors, contribue à l’établissement de l’abbaye Notre-Dame de Bonneval en donnant des terres aux cisterciens.
  • 1100 : Les seigneurs de Calmont d’Olt commencent à percevoir un droit de péage sur le pont d’Espalion et participent à la fondation de l’hôpital d’Aubrac.
  • 1060 : Hugues de Calmont d’Olt accorde librement aux vassaux de Perse des terres, instaurant le début d’une relation féodale.
  • 883 : Première mention écrite connue de Calmont d’Olt en tant que pôle défensif d’une viguerie carolingienne.
  • Avant 883 : Le site du Château de Calmont d’Olt a été occupé par les Gallo-Romains, témoignant de son histoire précoce.

Bonne visite à tous !

Adresse : Le Colombie, 12500 Espalion

Depuis le centre d’Espalion, prendre le Boulevard Joseph Poulenc puis l’Avenue de Calmont. En sortie d’Espalion, la route devient la D920, aller jusqu’à la Colombié, puis tourner à droite et suivre les indications jusqu’au modeste parking du château.

Statistiques :

  • 1 589 741
  • 658 713
  • 708
  • 415
  • 28 février 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Un commentaire

  1. Line
    5 janvier 2024
    Reply

    Un beau château en ruine dont la visite se mérite. La montée pour accéder du parking au château est une épreuve en soit. votre article est vraiment très bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.