Grottes de Waroly – Mancenans-Lizerne (25)

Un parking a été aménagé à proximité des grottes. Il faudra cependant marcher quelques centaines de mètres sur un sentier boisé qui borde la falaise. Des panneaux indiquent quatre grottes visitables à vos risques et périls. Cependant, après notre passage, nous avons constaté qu’elles ne présentent pas un grand danger mais demandent un bon équipement (éclairage, éventuellement un casque, de bonnes chaussures à crampons car, à l’intérieur de certaines grottes, ça glisse énormément).

La seconde grotte, d’une quarantaine de mètres seulement, se visite encore plus facilement. Elle ressemble à un très profond abri sous roche, elle se termine rapidement en cul-de-sac. Le sol est constitué essentiellement de terre et est étonnamment plat. Ces quelques grottes sont vraiment idéales pour l’initiation à la spéléologie.

Ce réseau de grottes, autrefois appelé grottes de Mancenans ou grottes de l’ermitage, a été fouillé par Monsieur Péteaux en 1886. Des ossements d’ours des cavernes ont été trouvés dans la troisième grotte , tandis que des haches en pierre polie, ont été trouvés à proximité.

Drôle de nom que Waroly. L’ancienne carte d’état major indiquait Varoly. En langue celtique, on aurait dit Wouaroly, “oua” signifiant “au dessus”, et “ohl” signifiant “colonne”.

On termine par la quatrième et dernière grotte, qui communique avec la troisième. La progression s’avère difficile. Des croyances locales racontent qu’elles servaient autrefois de lieu de sépulture pour les druides. Bien que rien ne soit certain à ce sujet, on trouve de nombreux signes dans les environs qui laissent penser qu’ils ont fréquenté les lieux. Plus tard, pendant la guerre de Dix Ans (invasion des mercenaires suédois de 1634 à 1644), les grottes auraient servi de refuge.


Les druides étaient des prêtres celtiques qui occupaient une place importante dans la société celtique. Ils étaient responsables des cérémonies religieuses, de l’enseignement, de la justice et de la médecine.

Malheureusement, il n’y a pas de traces écrites des rituels druidiques, car les druides transmettaient leurs connaissances oralement.

Il est donc probable que les druides :

  • Utilisaient le château du Diable comme un lieu de culte.
  • Réalisaient des sacrifices d’animaux sur le rocher.
  • Cueillaient des plantes sacrées dans la forêt environnante.
  • Divinaient l’avenir en observant les étoiles et les planètes.
  • Guérissaient les malades en utilisant des plantes et des prières.

On ne découvre qu’un filet d’eau, mais on peut imaginer les anciennes tribus profiter de cette belle nature.

La cascade leur offrait de l’eau pour boire et se laver, tandis que les grottes servaient d’abris, de cachettes et de lieux de sépulture. La forêt était un terrain de chasse et l’immense rocher, un lieu de culte pour vénérer les dieux de la nature.

Bonne randonnée !

Depuis Maîche, prendre la D464 en direction de Belleherbe, mais tourner à droite sur la D272 puis traverser Mancenans. Au croisement où l’on voit une croix, aller tout droit en direction du château, puis dans un grand virage, tourner à gauche pour atteindre le parking des grottes.

Statistiques :

  • 1 663 687
  • 698 593
  • 742
  • 631
  • 20 juillet 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

2 Comments

  1. Violette
    1 avril 2024
    Reply

    Un article intéressant qui donne une bonne idée de balade proche de chez moi

  2. Léo
    4 avril 2024
    Reply

    vos photos sont superbes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.