Le château de Suscinio et son fantôme – Sarzeau (56)

Bienvenue dans notre quête de légendes et de mystères à travers la France. Aujourd’hui, nous vous emmenons à la découverte du majestueux Château de Suscinio, une résidence historique des ducs de Bretagne située au bord de l’océan Atlantique, dans la commune de Sarzeau, au cœur de la presqu’île de Rhuys, où se mêlent histoire, architecture, et légendes captivantes.

Description du Château de Suscinio

Le château de Suscinio est entouré de douves profondes et présente un plan irrégulier, flanqué de sept tours. L’entrée du château est protégée par deux puissantes tours de 12 mètres de diamètre, un pont-levis, et un pont dormant en pierre. Les tours et les courtines sont ornées de mâchicoulis bretons, donnant au château un aspect impressionnant et défensif. À l’intérieur, deux corps de logis en moellons de granit sont reliés par des courtines, abritant autrefois des salles de cérémonies, des chambres, et des espaces de réception.

À la Croisée des Dynasties

Notre voyage commence au début du XIIIe siècle, à une époque où la Bretagne était sous l’influence des Plantagenêts. Cependant, tout bascule après l’assassinat du duc Arthur Ier en 1203, ce qui place Alix de Thouars en tant qu’héritière de la couronne. Le roi de France voit alors l’opportunité de lier la Bretagne à la France en organisant le mariage d’Alix avec Pierre de Dreux en 1213, marquant ainsi le début de la construction du premier manoir de Suscinio.

À l’époque, Suscinio était probablement un “relais de chasse” situé près de la forêt, offrant un cadre idéal pour la chasse aristocratique. Au fil des années, les ducs de Bretagne successifs, comme Jean Ier, poursuivent les travaux de construction du château, renforçant ainsi ses aspects défensifs et résidentiels.

Légendes et Mystères

Le Château de Suscinio cache également son lot de légendes et de mystères. On dit qu’un jeune garçon fantôme hante le château, le fils d’un capitaine de la garde, décédé à un jeune âge. Il semble jouer avec les visiteurs sans jamais les effrayer, ajoutant une touche mystique à cet endroit déjà chargé d’histoire.

Une autre légende raconte que la célèbre fée Mélusine emprunte un souterrain secret pour se rendre au couvent des Trinitaires, créant ainsi une atmosphère mystérieuse qui continue de fasciner les visiteurs.

Le Fantôme Enfantin des Tours de Suscinio

Au sein de l’imposante forteresse de Suscinio, une histoire surnaturelle, teintée de tendresse et d’innocence, transcende les siècles. Parmi les pierres millénaires du château, un fantôme bien différent de ceux que l’on redoute habite les lieux depuis le lointain XVe siècle, à l’époque où régnait le noble Jean V.

Le Capitaine des Gardes et son Fils Bien-aimé

À cette époque, lorsqu’ils ne résidaient pas en ces lieux, les ducs de Bretagne confiaient la gouvernance du château à un capitaine des gardes. Les appartements de cet officier, situés au-dessus de l’entrée majestueuse, en faisaient le bras droit du duc, chargé d’accueillir les visiteurs de haut rang et d’exercer son autorité sur toute la garnison.

L’âme tourmentée qui hante ces murs est celle d’un jeune garçon, un enfant âgé de seulement 5 ans, fils bien-aimé d’un de ces valeureux capitaines. Affectueux et joueur, il est parti prématurément de ce monde, laissant derrière lui un voile de mystère quant aux circonstances de sa mort. Certains racontent que la fièvre implacable l’a emporté, tandis que d’autres murmurent qu’il aurait chuté dans les douves profondes ou se serait blessé en s’adonnant à ses jeux espiègles dans les greniers.

L’Esprit Bienveillant des Tours

Depuis sa disparition tragique, l’âme du jeune garçon revient de temps à autre, errant parmi les visiteurs du château. Cependant, contrairement aux apparitions effrayantes que l’on peut imaginer, il s’approche d’eux avec douceur et bienveillance. Deux lieux semblent particulièrement l’attirer au sein de cette majestueuse demeure.

La première est la garde-robe du duc, une pièce où les luxueux atours de ce dernier étaient soigneusement conservés. La seconde est située dans les hauteurs, au sein des combles d’une des tours, jadis aménagés en une douce chambre d’enfant. Là, dans ces espaces empreints d’histoire et de nostalgie, l’âme du jeune garçon continue de jouer et de répandre sa lumière bienveillante, rappelant aux visiteurs que même dans l’obscurité des temps anciens, l’innocence et la gentillesse perdurent.

L’Épouse Enchantée

Mélusine, dont la beauté éclipsait le crépuscule et la grâce surpassait celle des cygnes glissant sur les eaux paisibles, épousa Raymondin de Lusignan, le neveu du puissant comte de Poitiers. Mais cette union portait en elle une condition mystérieuse, celle d’un secret gardé jalousement. Raymondin s’engagea solennellement à ne jamais déranger ni observer Mélusine le jour du samedi, lorsque les doux rayons du soleil caressent la terre.

Le couple vécut des années de bonheur et de prospérité, donnant naissance à dix enfants. Certains racontent que ces enfants étaient d’une beauté et d’une grâce inégalées, tandis que d’autres prétendent que leurs particularités dépassaient l’entendement, avec des yeux vairons et des oreilles d’une taille démesurée. Les murmures de la société se faisaient de plus en plus persistants, insinuant que Mélusine cachait des secrets obscurs, la qualifiant de sorcière.

Le Péché de Curiosité

L’homme, avide de découvrir le mystère qui entourait sa douce épouse, sombra dans la tentation. Un samedi ensoleillé, le désir de percer le secret de Mélusine s’empara de lui. Avec prudence, il l’observa alors qu’elle se baignait dans les eaux cristallines. Mais ce qu’il vit ce jour-là, il ne pouvait le comprendre ni le supporter. Un cri d’horreur s’échappa de ses lèvres, brisant le charme paisible du lieu.

Mélusine, déchirée par la trahison de son bien-aimé, fit un dernier geste empreint de désolation. Elle s’éleva dans les cieux avec des ailes démesurées semblables à celles d’une chauve-souris, une vision fantastique et terrifiante. Avant de disparaître à jamais, elle laissa derrière elle une prophétie qui plana sur le château de Lusignan : “Sache que, chaque fois que je serai vue autour, dans ou au-dessus du beau château de Lusignan, alors, il sera certain que tantôt il aura un nouveau seigneur.”

Ainsi, la légende de Mélusine se mêle aux pierres millénaires du Château de Suscinio, ajoutant une touche de mystère envoûtant à une histoire déjà riche en merveilles. C’est un rappel que dans ces lieux anciens, les frontières entre réalité et surnaturel demeurent floues, invitant les visiteurs à plonger dans un monde où les enchantements et les secrets continuent de danser dans l’ombre des temps révolus.

La Guerre de Succession de Bretagne : La Maison des Montfort

La guerre de Succession de Bretagne marque un tournant dans l’histoire du château. Deux prétendants s’affrontent : Charles de Blois soutenu par les Français et Jean de Montfort soutenu par les Anglais. Finalement, c’est la Maison des Montfort qui triomphe. Bien que le château de Suscinio ne joue pas un rôle militaire majeur à cette époque, d’importants travaux sont entrepris pour renforcer sa défense.

Sous les règnes de Jean IV et Jean V, le château subit d’importantes transformations. Ses aspects défensifs se marient avec des espaces de plaisance luxueux, reflétant le pouvoir et la richesse des propriétaires. Suscinio devient une résidence de plaisance entourée de parcs et de bois, accueillant jusqu’à une centaine de personnes lorsque le duc y séjournait.

Gouverneurs et Capitaines du Domaine

Au fil des siècles, le château de Suscinio change de mains à plusieurs reprises. Il est offert au Prince d’Orange, Jean de Châlon, avant de revenir à Anne de Bretagne, qui le fait restaurer pour son propre usage. Plus tard, le château est donné à plusieurs propriétaires, dont Diane de Poitiers, avant de finalement être acquis par les Montigny.

Les Montigny jouent un rôle majeur dans l’histoire du château. Ils conservent la capitainerie du château même après son rachat par Charles IX en 1562. Cette période est marquée par des conflits et des crises de succession, notamment pendant les guerres de religion.

La Désaffectation Progressive du Château

À mesure que les siècles passent, Suscinio perd de son importance en tant que résidence aristocratique. Il subit des dégradations dues à des tempêtes et à des négligences. La dissociation du domaine de Rhuys et du château semble nuire à son entretien. Au moment de la Révolution, le château est vendu comme bien national, ce qui entraîne la vente de matériaux précieux, aggravant encore son état.

Sauvegarde et Restauration du Patrimoine

Heureusement, le château de Suscinio est sauvé de la ruine par Prosper Mérimée, inspecteur général des monuments historiques, qui le fait classer en 1840. En 1965, le Conseil départemental du Morbihan acquiert le château et entreprend sa restauration. Les travaux de restauration ont permis de redonner vie au château, le transformant d’une ruine en un magnifique site historique que nous pouvons visiter aujourd’hui.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Adresse : Rte du Duc Jean V, 56370 Sarzeau

A proximité :

Sur la carte :

Statistiques :

  • 1 644 666
  • 688 175
  • 736
  • 614
  • 14 juin 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

2 Comments

  1. Emma Nieguel
    1 octobre 2023
    Reply

    Un château avec le fantôme d’un enfant ? Ça donne des frissons ! Je suis intriguée, j’aimerais bien en savoir encore plus sur cette histoire mystérieuse. 👻🏰

  2. Elodie
    10 décembre 2023
    Reply

    On parle souvent d’histoires de fantômes dans les châteaux, toujours les mêmes par ailleurs, celle ci sort de l’ordinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.