Le sentier de la grotte – Widensolen (68)

Cette promenade ressemble a un véritable festival de couleurs et de sujets dont l’aspect artistique se veut à son point de départ, religieux. Un parcours vous fera voyager dans le temps (à deux époques différentes). La nature, la faune et la flore n’est bienheureusement, pas laissé pour compte.

Nous sommes ici à Widensolen, dans la forêt du Kastenwald dans le Haut-Rhin.

Des parkings sont prévu afin de pouvoir stationner sans se poser trop de questions. Un chemin mène directement à un parc richement aménagé et décoré grâce à des galets, à des “ouvrages” artistiques, et des dizaines de plaquettes à caractère philosophique. Ce parc entoure une grotte artificielle représentant celle de Lourdes. Cette grotte a été conçue en 1958 par le curé Georges Ehrhard.

De nombreux petits trésors transforment le parc en promenade bucolique, ils n’ont de valeur que celles du cœur,

Une plaque commémorative rend hommage à l’abbé, initiateur de l’aménagement de la grotte où fût construit auparavant une petite maison ornée d’ex-voto. Un peu étrange comme pratique, mais il y a une explication à cela : Tout d’abord, il existait bien une chapelle à l’emplacement de la grotte, elle a été abandonnée en 1746 puis complètement détruite en 1788.

S’en suit une histoire légendaire que je m’empresse de vous raconter :

Cette histoire débute au 7ième siècle, en Suisse, plus précisément à l’Abbaye de Moutier-Grandval. Saint Germain était le fondateur de l’abbaye de Moutier-Grandval. Vers l’an 667, il fût massacré, lui et un autre moine (Saint Randoal) par une bande de pillards. Après sa mort, on conserva la dépouille de Saint Germain au sein de l’Abbaye, dans une chapelle. La population venait car celle-ci leur offrait guérisons et miracles.
Mais voilà, les Sarrasins lance une invasion, et finissent pas s’approcher dangereusement de Moutier. Pour protéger les reliques du Saint, quelques moines envisagent de prendre la fuite avec le précieux. Après bien des kilomètres, ils arrivent et s’installent dans la grande et sauvage forêt de Widensolen. C’est ainsi que jailli une source à l’emplacement où les moines enterrent ce qui reste du corps de Saint Germain de Grandval.
Cette source était un haut lieu de pèlerinage, car l’on disait qu’elle guérissait et accomplissait des miracles (tout comme pour le Saint). Au 14ième siècle, une chapelle a été érigée, la même qui finira abandonnée en 1746. Cet abandon s’explique par le meurtre de deux ermites chargés de surveiller la chapelle.

La carte de Cassini indique bien la présence de la chapelle. A l’emplacement même de la grotte de l’abbé Ehrhard. C’est donc l’emplacement présumé de cette ancienne source miraculeuse.

Après avoir fait le tour du parc, nous nous engageons sur le sentier botanique. Deux balisages sont envisageable. L’un propose un petit parcours (1,4 kilomètres) et accessible aux personnes à mobilité réduite. L’autre alternative propose une balade de 2,6 kilomètres. Des bancs et des tables de pique-nique sont a disposition des promeneurs tout au long du circuit.

Photos ci-dessous : Nous arrivons à l’emplacement d’un bunker construit en 1935. Celui-ci abritait une mitrailleuse et permettait de surveiller la ligne Maginot. La ligne Maginot, du nom de l’ancien ministre de la Guerre André Maginot, est une ligne de défense construite de 1928 à 1940 par la France le long de sa frontière avec la Suisse, le Luxembourg, l’Allemagne, la Belgique et l’Italie. Un panneau indique que la forêt conserve une vingtaine d’ouvrages militaire de 1939-1945.

Les tumulus de la forêt du Kastenwald (photos ci-dessous) : Des fouilles effectuées en 1995 ont démontré la présence d’habitations datant du bronze moyen (1800 Av J-C). Mais ce n’est pas tout, des tumulus hallstattiens ont été remarqué également proche de Widensolen.

Dans ces temps reculé, les gens vivaient par petits groupes dans les forêts pour chasser et construire un habitat, souvent près d’une source pour les autres besoins nécessaire à la survie. Quand un chef de clan mourrait, on posait son corps sur une surface de galets au sommet d’une butte de terre. Le corps de ce chef représentait le centre du Tumuli. Les corps des simples habitants étaient positionnés autour de lui.

Sur le parcours du sentier botanique de Widensolen, on peut difficilement visualiser l’un d’eux, mais un panneau indique la position de ce tumuli du 1er siècle avant J-C. En fait, il y en a plusieurs dans ce secteur, ils ont été fouillé dans les années 1960. Le panneau indique que les objets trouvés sont conservés au musée Unterlinden à Colmar.

Pour conclure : Bon c’est sûr ! ça ne fera pas forcément le bonheur des grands randonneurs (quoi qu’il est facile de prolonger le circuit en s’engageant sur d’autres chemins). Mais ce fût vraiment agréable et nous en avons pris plein les yeux grâce à l’histoire riche du lieu, et aussi par la découverte de la nature, de la faune et de la flore. The Balade idéal en famille.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis le centre de la commune de Widensolen, suivre la départemental 9 (rue de la Forêt). Passer le Gymnase, puis le terrain de foot. A la sortie du village, on trouve facilement la grotte, des parkings sur la droite, et le départ du sentier sur la gauche.

A proximité :

  • Ville remarquable de Neuf-Brisach
  • Quartier de la Petite Venise à Colmar
  • Le musée Unterlinden à Colmar
  • Le musée du jouet de Colmar

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.