Caborne du Boeuf – Saint-Hymetière (39)

Point de départ, le parking situé non loin de l’église de Saint-Hymetière (devenu Saint-Hymetière-sur-Valouse), nous sommes ici dans le Jura, sur le secteur où naquît Louis Vuitton. Nous avons effectuer une petite randonnée en forme de boucle ( 5 à 6 kilomètres), on passe devant l’entrée de l’église et longeons l’étang. On poursuit sur la petite route goudronnée, qui descend en lacet et qui mène à l’ancien moulin de l’Isle. Le sentier se rétrécit et contourne discrètement le moulin avant de retrouver un chemin carrossable. A partir d’ici débute l’ascension. A demi-pente, un sentier part sur la gauche, il mène a la Caborne du Bœuf (300 mètres aller). Revenir au chemin carrossable et continuer de monter. Sur le plateau, on retrouve sur la gauche, le sentier qui mène à l’église et au point de départ.

Après avoir suivi un sentier traversant une forêt digne d’une film d’épouvante, on perçoit un immense porche d’une vingtaine de mètres de hauteur. Il s’agit de la fameuse grotte, la Caborne du Boeuf. La première partie est en accès libre, un éclairage permet de rendre la visite plus confortable, sinon au pire, les LED sur les smartphones, ça va bien aussi !

Habituellement, on appel “caborne”, une petite cabane en pierre sèche utilisé essentiellement par des bergers. Sauf que dans ce cas, il s’agit bien d’une grotte qui abrite une stalagmite ressemblant à une panse de bœuf. Ensuite, on peut suivre un couloir, à condition de se plier en deux (attention le dos!!!), il mène à une petite salle composée d’un petit bassin. Pour la suite de la visite, il faudra se munir d’une équipement et des connaissances en spéléologie.

On a longtemps pensé que la grotte rejoignait l’église de Saint-Hymetière tel un passage secret afin de fuir lors d’invasions barbares. Édouard-Alfred Martel, célèbre spéléologue et fondateur de la spéléologie moderne vient à Saint-Hymetière en 1914 afin d’éclaircir le mystère, il atteindra 176 mètres de développement sous terre sans pouvoir poursuivre.

L’église de Saint-Hymetière :

L’histoire débuterait autour du 6 siècle. Un moine nommé “Hymeterius” quitte le monastère de Saint-André du Jura (à Saint-Claude) et fabrique un ermitage au lieu et place de l’église actuelle. Petit à petit, le moine rencontre des gens de passage, qui décident de s’installer près de l’homme pieux. Ainsi se constitua le petit village autour de l’ermitage. A la mort du moine, on remplace l’ermitage par une église, Hymeterius est considéré comme un Saint, on l’invoque pour détourner la foudre par temps orageux. Près de l’église, on fait construire un prieuré qui est mentionné en l’an 878.

Au 11ième siècle, l’église est reconstruite et on adopte l’art roman. Instable à cause du sol, elle sera solidifié et devra être restauré maintes et maintes fois. En 1477, les soldats de Louis XI arrivent au village. Ils détruisent toutes les maisons du village, et mettent le feu au prieuré. Aujourd’hui, vous remarquerez que l’église est isolée et que le village a été reconstruit un peu plus loin.

On effectuait autrefois des processions le lundi de Pentecôte avec les reliques du Saint. On y amenait des enfants malades et à voir les ex-voto, on peut juger que le Saint a accompli son rôle de protection.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Arinthod, prendre la départementale 109, passer Chisséria, puis, avant Chemilla, tourner à la première intersection à droite en direction de l’église St-Hymetière. 50 mètres après l’église tourner à droite sur le parking. A pied, prendre le chemin qui passe devant l’église et qui longe l’étang (chemin des Bourbes), puis tourner à droite, puis une nouvelle fois à droite et descendre dans la vallée. A demi-pente, tourner à droite, cette fois direction la Caborne du Bœuf.

A proximité :

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.