Menhir de la Pierre au Jô – Pont-à-Mousson (54)

La Pierre au Jô : Entre Tradition et Histoire Ancienne

La Pierre au Jô, située près de Pont-à-Mousson en Lorraine, est un monument énigmatique dont l’origine et la signification suscitent diverses interprétations. Ce menhir, érigé au cœur de la forêt, s’inscrit dans un passé mystérieux imprégné de légendes et d’associations historiques profondes.

Racines et Références Anciennes

Son appellation, consignée dans d’anciens documents de propriété et de terriers, témoigne d’une tradition antique dont la signification demeure énigmatique. Des références telles que “Gall,” “Gal,” “Jal,” ou “Gau,” rappelant le terme “Gallus,” ainsi que “Jau,” le nom local pour “coq” en patois lorrain, ont été associées à cette pierre, laissant place à diverses spéculations.

Certains liens ont été établis entre les vocables “Jo” et “Jovis,” le génitif latin de Jupiter, suggérant une possible relation avec une tradition remontant à l’époque gallo-romaine. Cependant, une interprétation plus récente suggère que la Pierre au Jô pourrait être davantage associée à un autel dédié à Jupiter plutôt qu’à un menhir. Cette hypothèse se base sur le contexte historique local imprégné de souvenirs romains.

Localisation et Caractéristiques

Implantée à l’extrémité du territoire de Norroy, dans le canton de Pont-à-Mousson, la Pierre au Jô est érigée sur la côte de la Taie, à 1 200 mètres à l’ouest du village. Composée de calcaire extrait des environs, sa provenance est estimée être issue de carrières romaines locales qui exploitaient cette pierre de taille et de sculpture, appréciée pour sa qualité.

Le menhir, d’une hauteur d’environ 2,5 mètres, présente une section transversale de 50 × 40 cm. Positionné de manière à être aligné avec les points cardinaux, ce monument revêt une orientation spécifique qui a suscité des questionnements sur son rôle et sa signification.

Héritage Historique et Environnement Archéologique

À proximité de la Pierre au Jô, des stations néolithiques, telles que celles de Villers-sous-Prény, soulignent l’importance de cet endroit dans le contexte archéologique régional. Ces stations, aux abords de la vallée de la Moselle, laissent entrevoir une activité historique significative, bien que la véritable fonction de la Pierre au Jô demeure sujette à interprétation.

Cupules ou formations naturelles ?

Les trous visibles à la surface du menhir pourraient résulter de plusieurs facteurs. Dans de nombreux cas, ces trous peuvent être le produit de l’érosion naturelle due aux conditions météorologiques, à l’exposition au vent, à la pluie et à d’autres éléments environnementaux. Au fil du temps, ces éléments peuvent créer des cavités ou des cavités sur la surface de la pierre.

En conclusion

La Pierre au Jô symbolise une énigme historique, révélant des indices tout en gardant ses secrets bien enfouis. Ses origines, associées à un banc de calcaire à distance, et ses liens hypothétiques avec des traditions anciennes continuent de captiver, laissant entrevoir une histoire encore à déchiffrer.

Ce menhir est classé monument historique depuis 1914,

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

A Pont-à-Mousson, prendre la route de Briey, tourner à gauche et traverser Norroy-Lès-Pont-à-Mousson, continuer de monter sur Rue de la Taie, jusqu’au grand parking du stade. Partir à pied sur la gauche du stade. Au croisement, prendre a droite et continuer tout droit jusqu’au menhir.

A proximité :

  • Fey-en-Haye (village détruit)
  • Regniéville (village détruit)
  • Remenauville (village détruit)

Sur la carte :

Statistiques :

  • 1 636 584
  • 683 996
  • 733
  • 596
  • 28 mai 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

3 Comments

  1. Sophia
    2 novembre 2023
    Reply

    Les menhirs sont vraiment fascinants et on ne sait pas toujours à quoi ils étaient destinés.Merci de nous faire découvrir ces monuments mégalithiques.

  2. Rémi
    23 décembre 2023
    Reply

    J’ai voulu y aller avec ma compagne faites très attention aux chasseurs même si logiquement c’est plutot à eux de faire attention.

  3. Aline Grazziela
    10 mars 2024
    Reply

    On approche de la fin de la chasse, et du début du printemps. Nous allons tester cette randonnée avec mon mari. Merci à vous pour la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.